Portugal: Funérailles de l'ancien président Mario Soares
Publié

PortugalFunérailles de l'ancien président Mario Soares

Une cérémonie solennelle, en présence de plusieurs personnalités et chefs d'Etat, a eu lieu mardi après-midi.

1 / 32
Isabel Soares, fille de l'ancien président portugais Mario Soares, embrasse le drapeau national destiné à draper le cercueil de son père, décédé samedi à l'âge de 92 ans. (10 janvier 2017)

Isabel Soares, fille de l'ancien président portugais Mario Soares, embrasse le drapeau national destiné à draper le cercueil de son père, décédé samedi à l'âge de 92 ans. (10 janvier 2017)

EPA, Keystone
Comme la veille, la foule s'est massée dans les rues de Lisbonne pour assister, et parfois applaudir, au passage du cortège funéraire. (10 janvier 2017)

Comme la veille, la foule s'est massée dans les rues de Lisbonne pour assister, et parfois applaudir, au passage du cortège funéraire. (10 janvier 2017)

AFP
AFP

Le Portugal a rendu un ultime hommage à l'ancien président socialiste Mario Soares. Il a été salué comme l'un des principaux artisans de l'avènement de la démocratie, lors d'une cérémonie solennelle précédant son enterrement, mardi en fin d'après-midi à Lisbonne.

«C'est l'homme qui nous a donné la démocratie et la liberté», a témoigné Maria Albergaria, 57 ans, parmi les milliers de Lisboètes qui ont tenu à faire leurs adieux à ce monument de la vie politique portugaise, décédé samedi à l'âge de 92 ans.

Exposée en chapelle ardente depuis lundi au monastère des Hiéronymites, la dépouille de l'ex-chef d'Etat a été inhumée au cimetière de Prazeres, destination finale d'un cortège funèbre qui s'est arrêté brièvement devant le parlement et le siège du Parti socialiste.

Recouvert du drapeau national rouge et vert, son cercueil était posé au centre de ce lieu emblématique de l'histoire du Portugal. Mario Soares, alors Premier ministre, y avait signé en 1985 le traité d'adhésion du Portugal à la Communauté économique européenne.

Nombreux hommages

«En cette heure de deuil national, je veux exprimer notre affection et notre gratitude émue pour tout ce que Mario Soares a été, pour tout ce qu'il a fait», a déclaré l'actuel Premier ministre, le socialiste Antonio Costa, dans un message vidéo adressé depuis l'Inde où il se trouvait en visite officielle.

Plusieurs personnalités internationales, dont le roi d'Espagne Felipe VI, le président brésilien Michel Temer et le président sortant du Parlement européen, le social-démocrate allemand Martin Schulz, ont participé à cet hommage. Le président français François Hollande y était représenté par l'ancien premier ministre socialiste Lionel Jospin. L'ex-chef de gouvernement espagnol Felipe Gonzalez était également présent.

Monument politique

Militant antifasciste, fondateur du Parti socialiste portugais, ministre des Affaires étrangères, deux fois chef de gouvernement, président de la République de 1986 à 1996 puis député européen, Mario Soares a joué les premiers rôles pendant une quarantaine d'années, incarnant à lui seul l'histoire récente de son pays.

Les historiens retiendront surtout son rôle décisif au lendemain de la Révolution des Oeillets de 1974, un coup d'Etat militaire qui a mis fin à 48 ans de dictature et 13 ans de guerres coloniales. Vainqueur des premières élections libres, il avait tenu tête au puissant Parti communiste.

Hospitalisé le mois dernier dans un état «critique» pour des raisons médicales qui n'ont pas été dévoilées. Il était tombé dans un «coma profond» le lendemain de Noël avant de s'éteindre en présence de ses proches.

(ats)

Votre opinion