04.03.2014 à 18:17

Conseil nationalFurax contre le Conseil fédéral, un élu UDC démissionne

Hans Kaufmann (UDC/ZH) a décidé de remettre son mandat de conseiller national. Il dénonce notamment «les tentatives d'intimidation» et «le non-respect par l'Etat de décisions du peuple».

S'agissant de sa succession, rien n'a encore été décidé.

S'agissant de sa succession, rien n'a encore été décidé.

Keystone

Le conseiller national UDC zurichois Hans Kaufmann, 65 ans, quittera la Chambre du peuple début mai, a-t-il annoncé mardi. Dans sa lettre de démission, il laisse libre cours à sa colère envers le Conseil fédéral.

M. Kaufmann a décidé, après une longue et mûre réflexion, de remettre son mandat le 4 mai, écrit-il. L'élu de Wettswil am Albis siège au National depuis 1999.

Comme raison principale à son départ, il mentionne la «collaboration peu réjouissante avec le Conseil fédéral et quelques personnes qui tirent les ficelles sur des thèmes concernant la place financière, la fiscalité et les accords internationaux».

Tentatives d'intimidations

Dans sa lettre, il écrit que «le non-respect par l'Etat de décisions du peuple et du Parlement, la confiscation des droits populaires, la politique d'information sélective et induisant parfois en erreur, les tentatives d'intimidation, le refus de travailler, ainsi que les agissements dans le dos de l'UDC empêchent à vue d'oeil un travail constructif».

Au Conseil national, ce spécialiste des finances et des caisses de pension est membre depuis 1999 de la commission de l'économie et des redevances et depuis 2007 de celle des affaires juridiques. De 2004 à 2007, il a également été membre de la délégation parlementaire au Conseil de l'Europe.

Après sa démission, il souhaite s'engager de manière plus intensive comme membre du conseil de banque de la Banque cantonale de Zurich.

Ernst Schibli premier des viennent-ensuite

S'agissait de sa succession, rien n'a encore été décidé, a fait savoir l'UDC du canton de Zurich. Le premier des viennent-ensuite est l'ancien conseiller national Ernst Schibli. L'agriculteur d'Otelfingen, âgé de 61 ans, avait manqué sa réélection en 2011.

Le deuxième sur la liste est Thomas Matter, 47 ans, de Meilen. L'ancien patron de la Swissfirst-Bank n'avait pas réussi à être élu, malgré d'importants moyens financiers engagés pour sa campagne.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!