Télécommunications - Fusion Sunrise-UPC: 450 licenciements en vue
Publié

TélécommunicationsFusion Sunrise-UPC: 600 postes seront biffés

La fusion de Sunrise et UPC va entraîner la suppression de 600 postes d’ici fin 2022. Il y aura 450 licenciements.

par
cht/comm

La fusion de Sunrise et du câblo-opérateur UPC, annoncée en novembre dernier, aura de lourdes conséquences sur le personnel. Selon un communiqué du syndicat Syndicom lundi, 600 postes vont passer à la trappe. Cela passera principalement par des licenciements.

Selon Syndicom, un total d'environ 450 licenciements est prévu, soit 13,5 % de l'effectif total de 3350 personnes (EPT). Il y aura environ 300 licenciements pour l'année en cours et 150 autres en 2022. En outre, environ 150 postes seront supprimés grâce à des fluctuations naturelles, d'ici la fin de 2022. Ce sont surtout les secteurs de la finance et de l’informatique qui seront touchés, selon le communiqué. Grâce à ces mesures annoncées, UPC Sunrise espère «acquérir la structure et la flexibilité nécessaires pour se positionner en tant que champion national» du secteur.

Les employés concernés par les licenciements seront tous informés d’ici fin mai, précise le communiqué. Ils bénéficieront d’un plan social élaboré conjointement avec le syndicat, l’entreprise et les représentants des employés. Ce plan prévoit notamment une indemnisation financière des employés touchés, un programme de réinsertion professionnelle, ainsi qu’un fonds de 2,5 millions de francs pour des «mesures transitoires individuelles».

Le conglomérat britannique Liberty Global, via sa filiale UPC Suisse, avait annoncé en août dernier son intention de s'emparer de Sunrise, avec une offre valorisant le deuxième opérateur de Suisse à 6,8 milliards de francs. Le groupe britannique avait finalisé mi-novembre cette acquisition et détient depuis 98% des actions de Sunrise. Les deux entités opèrent pour l'instant toujours de manière autonome.

Votre opinion

35 commentaires