Publié

BulleGaëtan Roussel et Emilie Simon à l'affiche des Francomanias

Le festival des Francomanias déploiera des univers chamarrés lors de sa 14e édition du 27 au 31 mai. Têtes d'affiche et fraîches découvertes rythmeront les 28 concerts proposés à l'Espace Gruyère de Bulle (FR).

Les Francomanias, à Bulle: un rendez-vous prisé des amateurs de chansons francophones.

Les Francomanias, à Bulle: un rendez-vous prisé des amateurs de chansons francophones.

JEAN-PAUL GUINNARD-a

Les organisateurs des Francomanias à Bulle (FR) ont présenté le programme mercredi, jour d'ouverture de la billetterie. Parmi les pointures: Gaëtan Roussel (ex-Louise Attaque), Louis Chedid ou encore Emilie Simon. Keziah Jones sera de la partie - car le festival ne se prive pas de l'une ou l'autre infidélité à la francophonie pour soigner sa programmation.

Catherine Ringer - voix des Rita Mitsouko - présentera son nouveau projet Plaza Francia, concocté avec l'Argentin Eduardo Makaroff et le Suisse Christoph Müller (Gotan Project). De quoi allier tango organique et gouaille rock.

Public pas que fribourgeois

Beaucoup d'artistes romands sont invités, comme La Grand-Mère Indigne (NE), Ostap Bender (GE), Christian Jacq (VD). Toujours du côté des découvertes: les Belges de Dalton Télégramme (folk, cajun) se produiront pour la première fois en Suisse. La Française Elsa Kopf déploiera elle aussi pour la première fois sur sol helvétique son timbre délicat entre swing, bossa et jazz.

Les organisateurs espèrent quelque 8000 spectateurs. Le public compte 60% de Fribourgeois et 40% d'autres Romands - surtout Vaudois et Valaisans, mais aussi Neuchâtelois et Genevois, a précisé à l'ats le directeur du festival, Jean-Philippe Ghillani.

Il y avait tout de même 10% d'Alémaniques lors de l'avant-dernière édition, notamment attirés par Zaz, populaire Outre-Sarine. En 2014, ceux-ci pourraient être motivés par le show-man français Ben l'Oncle Soul ou le Fribourgeois Gustav, un Suisse-alémanique qui réalise une tournée uniquement en français à l'occasion de son dernier album.

Remaniements scéniques

Au chapitre des nouveautés, les organisateurs mettront en valeur la petite scène, qui ne sera plus dans la même salle que la grande scène. Elle sera déplacée un peu plus loin, au BarJack, aménagé pour une ambiance particulière et chaleureuse.

Les concerts ne commenceront plus l'après-midi mais à 19h15. Les spectateurs pourront toujours assister à toutes les représentations mais celles-ci se succéderont en alternance dans les deux salles, sans entractes désormais.

Le festival a noué un partenariat avec l'Ecole des Métiers de Fribourg (EMF), pour explorer des pistes mariant arts visuels et musique. Ce concept, dont les détails ne sont pas dévoilés pour l'instant, se développera toujours plus au fil des éditions.

Les Francomanias pourront compter sur quelque 200 bénévoles. Quant au budget, il reste stable à un million de francs après avoir diminué de 100'000 francs l'an passé. Par contre, la part dédiée à la programmation des artistes est accrue cette année.

Le nouveau festival Les Georges qui démarre cet été à Fribourg ne jette aucune ombre, même s'il pourrait viser des artistes similaires. Au contraire, les responsables des deux manifestations se connaissent bien et collaborent, a expliqué à l'ats Emmanuel Colliard, programmateur des Francomanias.

(ats)

Votre opinion