Snowboard: Galmarini est «chocolat» pour deux centièmes

Actualisé

SnowboardGalmarini est «chocolat» pour deux centièmes

Le Suisse Nevin Galmarini a raté de peu une médaille aux Mondiaux à la Sierra Nevada (Espagne), il lui manquait deux centièmes.

Le snowboarder Suisse lors de la demi finale en slalom parallèle aux Mondiaux à la Sierra Nevada.

Le snowboarder Suisse lors de la demi finale en slalom parallèle aux Mondiaux à la Sierra Nevada.

AFP

Le Grison a terminé à la pire des places - la quatrième - du slalom parallèle, se faisant coiffer au poteau dans la petite finale par le Russe Andrey Sobolev. C'est un léger travers à trois portes de l'arrivée qui a coûté le podium au vice-champion olympique 2014 du géant, resté longtemps prostré dans la neige en hochant la tête. «Terminer quatrième, c'est dur, reconnaît-il. Mais je peux quand même être fier de ma performance.»

Galmarini, ayant pris comme à son habitude tous les risques, a bien essayé de se jeter sur la ligne pour refaire son retard. En vain. «Je ne voulais pas concéder le moindre millimètre, j'ai tout tenté. C'est pour cela que je n'ai rien à me reprocher.» Le Grison n'avait jamais fait aussi bien en championnat du monde, n'ayant jamais franchi les quarts de finale lors de ses quatre précédentes participations.

Frustration

Une certain frustration demeure pourtant. Galmarini s'était fait sortir en demi-finale pour... huit centièmes seulement par l'Autrichien Andreas Prommegger, sacré champion du monde devant son compatriote Benjamin Karl.

Chez les dames, le titre est également revenu à l'Autriche grâce à Daniela Ulbing, lauréate devant la Tchèque Ester Ledecka et la Russe Alena Zavarzina. Meilleure Suissesse, la Valaisanne Patrizia Kummer a fini septième, sortant au deuxième tour face à la future championne du monde.

Les «alpins» suisses auront l'occasion de prendre leur revanche jeudi, dans le géant parallèle, une discipline dans laquelle ils devraient avoir de meilleures chances encore. «Je ne vais pas changer mon approche: je vais tout donner», conclut Galmarini.

(si)

Ton opinion