Publié

TragédieGamine punie à mort pour avoir menti

Savannah, 9?ans, est morte après avoir été forcée par sa belle-mère et sa grand-mère à courir pendant trois heures autour de leur maison.

par
Tom Granay
Forcée à courir pendant des heures, la petite a vécu un véritable calvaire.

Forcée à courir pendant des heures, la petite a vécu un véritable calvaire.

Reuters

Le pupitre placé dans le hall de l'école primaire de Boaz, dans l'Alabama, est recouvert de dizaines de dessins et de lettres écrites par des enfants. Cet ultime hommage des élèves de l'établissement à leur camarade Savannah Hardin traduit la vive émotion qui règne dans la petite localité du sud des Etats-Unis à la suite de la mort de cette dernière lundi dans des circonstances inhumaines. La fillette de 9?ans avait fait une attaque trois jours plus tôt, après avoir été forcée par sa grand-mère et sa belle-mère à courir pendant trois?heures autour de leur maison.

Situation familiale compliquée

Savannah est décédée pour avoir mangé du chocolat alors qu'elle n'en avait pas le droit et pour avoir menti, selon le récit d'une porte-parole du shérif du comté d'Etowah. Joyce Hardin Garrard, sa grand-mère de 46?ans, a décidé de recourir à la manière forte pour la punir vendredi dernier. Savannah n'a pas résisté aux efforts et a fait une attaque le soir même. Elle a été maintenue en vie sous assistance respiratoire pendant 72?heures. Son père, Robert Hardin, est rentré d'urgence du Pakistan, où il travaille pour le gouvernement américain. C'est lui qui a pris la décision de débrancher la machine de sa fille.

Les médecins ont conclu à un homicide et ont souligné l'état de déshydratation avancé dans lequel se trouvait la fillette. La grand-mère et la belle-mère de Savannah, Jessica Hardin, ont été arrêtées et incarcérés. Elles sont accusées de meurtre. Les autorités n'ont pas encore déterminé si elles allaient requérir la peine de mort contre elles. Déjà mère d'un garçon de 3?ans avec le père de Savannah, Jessica Hardin, 27?ans, a accouché d'un bébé mercredi. Dans un communiqué, un proche de la famille Hardin a exprimé son «dégoût» et sa «honte» face à ce qu'a subi la fillette. Savannah était au centre d'une situation familiale compliquée. Issue du premier mariage de son père, elle avait vu sa garde être confiée à celui-ci. Robert Hardin avait demandé le divorce de sa nouvelle femme, Jessica, en août 2010. Il l'avait accusée d'être bipolaire et de s'être enfuie avec leur fils. Mais il s'était ravisé cinq mois plus tard et avait demandé à un juge de mettre fin à la procédure.

Excellente élève

Malgré cet environnement difficile, Savannah Hardin excellait à l'école. Elle adorait la lecture et les mathématiques. Citée par le Gadsden Times, Donna Johnson, directrice de l'établissement que fréquentait la fillette, a déclaré que cette dernière était la «deuxième meilleure élève de sa classe». «Ses camarades se rappellent ses longs cils, ses yeux bleus et son sourire», a pour sa part affirmé au Traci Fox la maîtresse de Savannah. L'école a indiqué son intention de créer une bibliothèque en mémoire de la fillette.

Ton opinion