08.03.2016 à 12:46

EffectifsGardes-frontière: la Suisse orientale mieux dotée?

Le Conseil national a accepté mardi une motion qui exige une meilleure répartition des effectifs pour répondre à la hausse de la criminalité transfrontalière et de l'immigration.

Des gardes-frontière lors de la prise en charge d’un migrant à la gare de Buchs (SG).

Des gardes-frontière lors de la prise en charge d’un migrant à la gare de Buchs (SG).

ARCHIVES, Keystone

Il faudrait réaffecter davantage de gardes-frontière en Suisse orientale. Par 121 voix contre 63, le Conseil national a accepté mardi une motion de Walter Müller (PLR/SG) qui exige une meilleure répartition des effectifs pour répondre à la hausse de la criminalité transfrontalière et de l'immigration.

Les effectifs du Corps des gardes-frontière doivent être renforcés sans plus tarder en Suisse orientale, sans pour autant que les autres régions de Suisse soient négligées, a relevé avec succès le motionnaire.

La question est de savoir si le Conseil fédéral a conscience de la situation et s'il constitue les effectifs du Corps des gardes-frontière en toute connaissance de cause. Si c'est le cas, son attitude représenterait une négligence inacceptable envers la Suisse orientale, a-t-il critiqué.

Plus de 200 gardes-frontière continuent d'être stationnés dans les seuls cantons de Saint-Gall et des Grisons. «Cette région n'est pas négligée», a rétorqué le ministre des finances Ueli Maurer.

La situation est examinée en permanence et selon son évolution, les forces pourront toujours être réparties autrement, a-t-il développé. Et le conseiller fédéral de rappeler qu'il n'est pas exclu de recourir à l'armée si le contexte empire. Les effectifs du Corps des gardes-frontières sont en effet limités.

Le Conseil des Etats devra encore se prononcer.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!