Publié

DangerGare aux guêpes!

Avec la canicule actuelle, ces insectes sont très actifs et peuvent représenter un risque pour la santé. Mieux vaut prendre ses précautions, qu’on soit allergique ou non.

par
Michel Pralong
Fotolia

Difficile ces jours de prendre un repas en plein air sans qu’une guêpe ne vienne s’inviter au festin. Et avec la chaleur, elles aussi aiment profiter de la piscine, même si ce n’est pas pour y nager mais pour boire et apporter de l’eau au nid.

Les quelques jours de froid lors des saints de glace n’ont pas suffi à altérer les bonnes conditions de développement que ces insectes ont connues grâce à un printemps chaud. Les guêpes sont apparues un peu plus tôt que d’habitude, sans pour autant nous envahir aujourd’hui.

Jamais deux fois le même nid

Aux HUG, seules quelques personnes se sont présentées suite à une piqûre. Mais aucune n’était allergique. Reste que le Centre d’allergie suisse vient de lancer une mise en garde: le risque de piqûres pourrait augmenter si la canicule persiste. Comme dans le sud de la France, où chaleur et sécheresse attirent les guêpes par dizaines dans les piscines.

La guêpe a un cycle de vie assez régulier mais qui peut être décalé suivant la météo. En hiver, seules les jeunes reines nées en automne survivent, réfugiées dans un abri. Elles n’en sortent qu’au printemps, plus ou moins tard selon la température.

La reine commence à construire un nid dans lequel elle pond. Elle nourrit elle-même le couvain jusqu’à avoir 20 ou 30 ouvrières qui prennent le relais, la reine ne faisant alors plus que pondre. Plus l’été est favorable, plus le nid sera imposant en fin de saison. Il pourra atteindre jusqu’à plusieurs milliers d’individus. À l’automne, une fois les individus reproducteurs envolés, les autres guêpes meurent en octobre ou en novembre. Et si vous avez un nid chez vous, il ne sera jamais réoccupé une fois abandonné.

Mais pour se débarrasser d’une colonie vivante, il faut faire appel à un professionnel. Corrado Rametta, de l’entreprise Désinfexion, à Epalinges (VD), recommande aux particuliers de ne s’attaquer à un nid que s’il ne dépasse pas la taille d’une balle de ping-pong, avec un insecticide. «Mais il est impératif de protéger son corps au maximum, voire avec une combinaison.» Détruire un nid n’est pas toujours indispensable si la cohabitation est possible. D’autant que la guêpe a son utilité, tuant mouches et moucherons.

Avoir un set d’urgence

Mais si vous vous faites piquer et qu’une réaction allergique survient dans l’heure qui suit, il faut immédiatement aller à l’hôpital. Ceux qui se savent sensibles à ce venin devraient avoir un set d’urgence ou une seringue d’adrénaline avec eux. Pour les autres, l’un des trucs efficaces une fois piqué est de chauffer l’endroit touché avec une flamme. Sans se brûler, bien sûr.

Comment éviter les piqûres

Nids dans la terre Les guêpes de ces nids sont sensibles aux vibrations des pas et attaquent. N’allez pas pieds nus dans les prairies et les lisières des bois.

Canettes risquées Ne pas boire à la bouteille ou directement à la canette. Une piqûre dans la bouche ou la gorge est dangereuse même pour les non-allergiques.

Le bon comportement Ne pas faire de gestes brusques, cela excite la guêpe. Éviter la proximité des nids.

Les éloigner Des pièges avec sirop ou une soucoupe d’eau les attirent loin de vous. Une guêpe qui repère de la nourriture en informe les autres. Déplacez-vous pour les désorienter.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!