Football: Gareth Southgate: «Si on perd, ce sera ma responsabilité»
Publié

FootballGareth Southgate: «Si on perd, ce sera ma responsabilité»

Le sélectionneur anglais a promis du changement pour affronter la Suisse mardi à Leicester. Et tant pis si les «Three Lions» subissent une quatrième défaite consécutive, ce qui n’est jamais arrivé dans leur histoire.

par
Tim Guillemin
Le sélectionneur anglais promet des changements dans son effectif.

Le sélectionneur anglais promet des changements dans son effectif.

Reuters

Comme très souvent, l’adversaire que va affronter l’Angleterre n’a aucune importance tant qu'il ne s'agit pas de l'Allemagne, de la France, du Brésil ou de l'Ecosse. La Suisse s’avance dans ce match amical forte de sa victoire 6-0 face à l’Islande, mais il semblerait que l’information ne soit pas arrivée jusqu’à Leicester, où les deux équipes s’affronteront mardi à 21h, heure suisse. Ainsi, en plus de trente minutes, aucun journaliste, pas plus que le sélectionneur Gareth Southgate, n’a prononcé le mot «Switzerland» lundi après-midi lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match. La fière Angleterre ne s’occupe que d’elle.

Un sujet qui passionne la presse britannique, par contre, concerne la série de défaites de son équipe nationale. Après avoir perdu face à la Croatie et la Belgique à la Coupe du monde, les «Three Lions» se sont inclinés ce week-end contre l’Espagne. Trois revers de suite, donc, et un éventuel quatrième serait tout simplement un record négatif dans l’histoire de la sélection!

Gareth Southgate a ainsi été questionné sur la pression qui pourrait peser sur lui. «D’accord, on a perdu trois fois. Mais combien de fois l’Angleterre a-t-elle joué une demi-finale et une finale pour la troisième place en Coupe du monde?», a contré le sélectionneur, très calmement. «Nous avons joué contre des adversaires de haut niveau et nous sommes conscients que nous devons encore progresser. Il y a encore du travail, nous le savons. Ce n’est pas un retour à la réalité. Simplement, nous devons rester positifs et aller de l’avant. Nous nous sommes améliorés ces dernières années. Je me rappelle d’un match face à l’Espagne il y a deux ans, nous n’avions pas vu le ballon. Ce week-end, oui. Rarement l’équipe d’Espagne a eu aussi peu la possession. Notre travail est réel et il se voit», a-t-il ajouté.

Serein, Gareth Southgate a d’ailleurs indiqué qu’il n’alignerait sans doute pas sa meilleure équipe ce mardi face à la Suisse: «Il y aura du changement par rapport au match face à l’Espagne, je vous le confirme. Nous sommes un groupe et je dois prendre beaucoup de paramètres en compte. Des joueurs ont besoin de souffler et des échéances importantes les attendent cet automne. D'autres n’ont pas beaucoup de temps de jeu en club et ils seront sans doute sur le terrain.» Sans les nommer, le sélectionneur faisait sans doute allusion à Fabian Delph (Manchester City), Trent Alexander-Arnold (Liverpool), Ruben Loftus-Cheek (Chelsea) et Danny Welbeck (Arsenal), tous remplaçants face à l’Espagne samedi à Wembley et qui devraient donc avoir du temps de jeu face à la Suisse.

Le manager anglais n’a-t-il pas peur que son équipe soit affaiblie, manque de rythme et s’incline potentiellement face à la Suisse, portant sa série de défaites consécutives à quatre? Ne devrait-il pas plutôt mettre toutes les chances de son côté? «Si on perd, ce sera ma responsabilité. Je pense au bien-être de l’équipe, à son développement, pas à moi. J’estime qu’il est plus important que l’équipe progresse plutôt qu’elle fasse tout pour obtenir un résultat lors d’un match amical. Après, si quelqu'un veut parler d’enchaînement de défaites ou de records négatifs, libre à lui. Mais moi, je ne raisonne pas comme ça», a expliqué Gareth Southgate.

N’est-il cependant pas étonnant que l’équipe d’Angleterre serve à offrir des minutes de jeu à des joueurs n’en ayant pas assez en club? «Il ne faut pas oublier que ces joueurs ont déjà donné beaucoup à l’équipe nationale. Et qu’ils vont nous porter dans les années à venir. C’est notre rôle aussi de les aider», a enchaîné le coach.

Enfin, Gareth Southgate a dit sa joie de jouer à Leicester plutôt que d’enchaîner les matches à Wembley: «Se déplacer à l’intérieur du pays, c’est parfait, ça me plaît beaucoup. Nous représentons tout le pays et je suis content pour les gens de Leicester et des environs, qui peuvent voir l’équipe nationale sans avoir à trop voyager. Le match de préparation que nous avons fait à Leeds juste avant la Coupe du monde reste un excellent souvenir.»

Votre opinion