06.09.2020 à 17:31

AutomobilismeGasly vainqueur d’un Grand Prix un peu fou

Le Français remporte sa première victoire, 24 ans après le dernier succès tricolore en F1.

Pierre Gasly n’en revenait pas d’avoir remporté le GP.

Pierre Gasly n’en revenait pas d’avoir remporté le GP.

AFP

Pierre Gasly (AlphaTauri) a remporté dimanche à Monza le Grand Prix d’Italie, une première pour un pilote français en Formule 1 depuis 1996.

Gasly, 24 ans, s’est imposé à l’issue d’une course complètement folle, marquée par une interruption et un podium totalement inattendu devant l’Espagnol Carlos Sainz Jr. (McLaren) et le Canadien Lance Stroll (Racing Point).

«C’est incroyable. Je ne suis pas sûr de réaliser. C’était une course complètement folle», a déclaré le Français après sa victoire.

Gasly succède à Olivier Panis, vainqueur en mai 1996 du Grand Prix de Monaco.

Hamilton septième

Les Mercedes, qui partaient largement favorites, ont terminé 4e avec Valtteri Bottas et 7e avec Lewis Hamilton, ce dernier ayant écopé d’une pénalité pour avoir emprunté la voie des stands alors qu’elle était fermée.

La course a été interrompue après un spectaculaire accident, mais sans gravité, de Charles Leclerc (Ferrari).

Pierre Gasly a ensuite pris la tête après le deuxième départ après l’arrêt de Hamilton pour observer sa pénalité.

Monza réussit décidément à AlphaTauri car cette écurie avait remporté sa seule victoire jusque-là sur le tracé italien en 2008 avec Sebastian Vettel alors qu’elle s’appelait Toro Rosso.

Au championnat, Lewis Hamilton, sextuple champion du monde et tenant du titre, reste largement en tête du championnat devant Valtteri Bottas.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

yvan

06.09.2020 à 21:18

pas trop français mais je suis content pour lui. On l'avait viré de reed bull . En plus un français sympa...

Rko

06.09.2020 à 19:41

Cool, un « nouveau » nom victorieux! Certes avec quelques situations avantageuses, mais une victoire reste une victoire! Comme quoi, avec une bonne étoile, c’est possible

Josifert

06.09.2020 à 18:32

C est un frontalier