Publié

GBGB: nouvelles auditions sur la tragédie d'Hillsborough

Le début lundi de nouvelles auditions publiques sur le drame d'Hillsborough en 1989 doit permettre de mieux cerner les circonstances qui ont amené à la pire tragédie sportive que la Grande-Bretagne ait jamais connue.

Près de 25 ans après, les proches des victimes, qui accusent toujours les autorités de fuir leurs responsabilités, espèrent entendre de nouveaux arguments accréditant leur thèse, déjà largement alimentée par des précédentes enquêtes. Les auditions devraient durer pendant neuf mois au moins. Le 15 avril 1989, quatre-vingt seize supporteurs de Liverpool sont morts écrasés lors d'un mouvement de foule dans les tribunes du stade d'Hillsborough, à Sheffield, lors de la demi-finale de la Coupe d'Angleterre entre Liverpool et Nottingham Forest. Une première enquête avait conclu à des décès accidentels. Mais ce verdict a été cassé par la Haute Cour de Londres en décembre 2012, suite à la publication d'un rapport indépendant accablant pour les forces de police. Le document a non seulement établi que les policiers avaient dénaturé des témoignages pour atténuer leur responsabilité, mais aussi que 41 des victimes auraient potentiellement pu survivre si elles avaient reçu des secours plus rapides. Les conclusions du rapport avaient soulevé un tollé en Grande-Bretagne, entraîné des excuses publiques du Premier ministre David Cameron et, in fine, débouché sur l'ouverture de deux nouvelles enquêtes. L'une d'elle, menée par la Commission indépendante des plaintes contre la police (Independent Police Complaints Commission, IPCC), a trouvé en 2013 de nouvelles preuves montrant que des témoignages avaient été délibérément truqués. Jeudi, l'IPCC a indiqué avoir interrogé treize officiers de police, retraités ou en activité, pour entrave au bon fonctionnement de la justice et homicide involontaire. Vendredi, la police a ajouté que les deux enquêtes en cours concernaient un total de 22 personnes, dont des personnes responsables de la programmation à Hillsborough. Les auditions qui débutent lundi à Warrington, à l'est de Liverpool, serviront uniquement à déterminer la cause et les circonstances des décès, et non les éventuelles responsabilités. Mais les proches des supporters décédés espèrent qu'elles permettront de se rapprocher de la vérité, à la lumière aussi d'images inédites exhumées par la BBC qui pourraient fournir de nouveaux indices. jk/fw

(AFP)

Votre opinion