Actualisé 28.10.2019 à 12:25

SuisseGE Power supprimera moins de postes que prévu

Le géant américain avait annoncé la suppression de 450 postes de travail en Suisse. Elle est finalement réduite à 200 maximum.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Dans un communiqué publié lundi, le conglomérat américain explique cette atténuation par des fluctuations naturelles, des accords passés avec d'autres entreprises ou encore des départs anticipés à la retraite.

GE Power rappelle que la décision de procéder à une nouvelle restructuration répond au tassement de la demande pour les installations thermiques de production de courant sur le Vieux continent. Les collaborateurs concernés pourront compter sur un plan social «amélioré» en plus de conseils maison en matière de recherche d'un nouvel emploi.

Sans remettre en question sa double implantation en Argovie, sur les sites de Birr et de Baden, le géant américain avait annoncé l'été dernier la suppression de 450 postes supplémentaires.

En juin 2018, le groupe américain annonçait vouloir supprimer 1200 postes dans l'activité Power en Suisse. Selon un représentant de l'entreprise joint à l'époque, sur les 4500 postes recensés par General Electric et ses filiales en Suisse mi-2017, il ne devait plus en rester que 2800 à l'issue de la restructuration, dont 2100 sur les seuls sites de Baden et de Birr.

Auparavant, en janvier 2016, General Electric faisait déjà part de sa volonté de biffer jusqu'à 1300 postes sur les 5500 que comptaient alors ses sites argoviens. Une vague finalement ramenée à 900 licenciements.

La dernière volée de licenciements prévus avait provoqué une levée de bouclier des syndicats et des déclarations affligées de la part des autorités cantonales et municipales.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!