Hockey sur glace: GE Servette a mis de l'ordre dans la maison

Actualisé

Hockey sur glaceGE Servette a mis de l'ordre dans la maison

Les Genevois n'auraient certainement pas gagné ce match à Davos il y a deux semaines.

par
Grégoire Surdez Davos

Il n'y a rien de tel pour soigner sa confiance que de gagner tout livrant une prestation moyenne. C'est bien ce que GE-Servette a réalisé vendredi soir dans les Grisons. Dans le contexte particulier de ce premier match de l'ère post Del Curto, il ne fallait pas s'emmêler les patins. Il y a deux semaines, les Aigles auraient sans doute perdu ce match sur la route. Mais plus maintenant.

Après une sérieuse crise interne, c'est tout un club qui a décidé que la plaisanterie avait assez duré. Des discussions ont eu lieu. Des ultimatum ont été fixés. Et de la nuit a jailli la lumière. Il suffit de peu de choses pour passer de zéro à héros.

A Davos, deux lancés anodins de Simek et Kast ont permis aux Aigles de revenir dans la match après trente minutes indigestes et de combler un débours de deux buts. Cette réussite souligne que la roue a tourné du côté de Genève. Les joueurs agissent et réagissent au lieu de se plaindre. Et les coaches ont effectué les quelques ajustements nécessaires pour calmer la fronde du vestiaire.

On ne balance plus le puck au fond systématiquement. Les sorties de zone sont clairement plus propre et se font en possession de la rondelle. Il fallait sans doute cela pour que des artistes de la trempe de Tanner Richard donnent enfin la pleine mesure de leur talent. A Davos, le centre à une nouvel fois été magistral et sage comme une image.

Malgré une improbable scoumoune - cinq étrangers sur le flanc ainsi que Cody Almond et le surprenant Mike Völlmin - Genève poursuit son redressement en ajoutant un quatrième succès de rang à sa collection. Proche de l'implosion à la mi-novembre après une semaine en enfer ponctuée par trois claques reçues contre Berne, Lugano et Zoug, voilà le club grenat qui saute du bon côté de la barre. Il se pose provisoirement à deux points seulement d'un LHC qui lorgnait, lui, la première place lorsque Genève coulait.

Mais ça, c'était avant… Avant qu'un entraîneur dépassé et mis sous pression ne trouve la solution, certes. Mais c'était surtout avant que les joueurs ne prennent conscience - enfin, presque tous - qu'il devenait urgent d'agir pour cesser de se moquer du monde.

Davos - GE-Servette 2-4 (0-0 2-2 0-2)

Vaillant Arena. 3973 spectateurs. Arbitres: MM Salonen et Koch; Gnemmi/Wolf.

Buts:29e M. Wieser 1-0. 31e Nygren (Du Bois) 2-0. 33e Simek (Romy) 2-1. 35e Kast (Martinsson) 2-2. 45e Rubin (Vukovic, Richard) 2-3. 60e (59'59'') Wick (Richard) 2-4.

Davos:Lindbäck; Barandun, Nygren; Payr, Du Bois; Heldner, Kparghai; Buchli, Jüng; M. Wieser, Lindgren, Ambühl; Rödin, Bader, Pestoni; Frehner, Egli, D. Wieser; Kessler, Aechlimann, Meyer.Entraîneur: Riesen.

GE-Servette: Mayer; Jacquemet, Martinsson; Antonietti, Mercier; Vukovic, Kast; Bezina; Rubin, Richard, Winnik; Wick, Rod, Douay; Simek, Romy, Bozon; Fritsche, Berthon, Kyparissis; Maillard. Entraîneur: McSorley.

Notes:Davos sans Sandell, Corvi, Stoop (blessés), Hischier ni Paschoud (malades). GE-Servette sans Tömmernes, Bouma, Wingels, Skille, Fransson, Völlmin, Almond (blessés) ni Petschenig (Chaux-de-Fonds). 32e tir sur le poteau de Richard.

Pénalités: 1 x 2' contre les deux équipes.

Ton opinion