Hockey sur glace – GE Servette craque sur une bourde monumentale
Publié

Hockey sur glaceGE Servette craque sur une bourde monumentale

Les Aigles ont marqué cinq fois à Zurich. Le hic? ils en ont pris 7!

par
Grégoire Surdez
(Zurich)
Deux hommes au duel pour le puck.

Deux hommes au duel pour le puck.

Marc Schumacher/freshfocus

Ils l’ont répété comme un mantra. «Le travail finira par payer et le puck finira bien par tourner en notre faveur». GE Servette est sur le bon chemin, celui de la rédemption. Après un premier tour très compliqué, les Aigles sont en quête de rachat et de points. L’opération retour en grâce avait bien débuté samedi, avec un succès dans le temps réglementaire extrêmement précieux obtenu aux Vernets contre Rapperswil. Elle s’est poursuivie sur la glace des ZSC Lions après un match complètement fou sur le plan offensif.

Après un chassé-croisé à l’ancienne, c’est une épouvantable erreur de Josh Jooris qui a offert la victoire au ZSC Lions. Les deux équipes étaient alors à égalité (5-5 et Genève jouait avec un homme de plus, poussant tant et plus pour passer l’épaule. Le malheureux No 19 a eu un blanc, confondant Garett Roe et un de ses coéquipiers en lui offrant une passe parfaite. L’Américain, seul face à Gauthier Descloux, na pas manqué l’aubaine. Cruel pour des Genevois qui ont longtemps cru que cette soirée était pour eux.

Au-delà du résultat comptable, c’est le retour de la réussite quil convient de souligner dans le camp des Aigles. Emmené par un Henrik Tömmernes des tout grands soirs, Genève a posé sa griffe sur le match en affichant une jouerie jamais vue jusque-là cette saison. presque tout a roulé pour les hommes de Pat Emond. Des buts à cinq contre cinq. Des buts en supériorité numérique. Et un but en box-play, importantissime, signé Joël Vermin. Libéré par sa volée magique de samedi soir, le futur bernois patine enfin au niveau attendu. Dans son sillage, c’est même tout le groupe qui a effectué un vrai pas en avant. «Cela ne se voyait pas dans les résultats mais cela faisait déjà un moment que nous allions dans la bonne direction, expliquait Pat Emond après la victoire contre Rappi.

Le coach insistait aussi sur la nécessaire solidité défensive qu’il fallait pouvoir afficher chaque soir. Un peu obnubilés par le filet adverse, les Aigles ont un peu oublié de resserrer les lignes. Un autre mantra à se répéter inlassablement.

Zurich Lions - GE Servette 7-5 (1-1 3-4 3-0)

Hallenstadion.7187 spectateurs. Arbitres: MM. Tscherrig, Kaukari, Gnemmi, Stalder.

Buts: 4e Azevedo (Krüger / à 5c4) 1-0.18e Tömmernes (Vatanen, Filppula / 5c4) 1-1. 22e Roe (Noreau / 5c4) 2-1. 23e Miranda (Vatanen, Tömmernes) 2-2. 25e Winnik (Tömmernes, Vatanen / 5c4) 2-3. 29e Noreau (Schäppi, Sopa) 3-3. 31e Vermin (Jooris 4c5!) 3-4. 33e Moy (Jooris, Tömmernes) 3-5. 35e Schäppi 4-5. 50e Noreau (Hollenstein) 5-5. 57e. Roe (4c5!) 6-5. 60e Geering (4c6! / GE Servette sans gardien) 7-5

ZSC Lions: Flüeler (33e L. Weber); Y. Weber, Geering; Noreau, Marti; Trutmann, Batisberger, Guebey; C. Baltisberger, Roe, Andrighetto; pedretti, Malgin, Hollenstein; Azevedo, Krüger, Quenneville; SopaSchäppi, Diem; Aeschlimann. Entraîneur: Rikard Grönborg.

GE Servette: Descloux; Vatanen, Tömmernes; Jacquemet, le Coultre; Karrer, Maurer; Smons; Rod, Filppula, Winnik; Moy, Jooris, Vermin; Völlmin, Smirnovs, Vouillamoz; Riat, Berthon, Patry; Miranda. Entraîneur: Pat Emond.

Pénalités: 7x2’ contre Zurich. 3x2’ contre GE Servette.Notes: Zurich sans Sigrist, Riedli, Bodenmann ni Morant (blessés). GE Servette sans Mercier, Pouliot, Antonietti ni Richard (blessés).

Votre opinion