16.10.2020 à 22:19

Hockey sur glaceGE Servette perd des plumes face aux Lakers

Les Genevois ont dominé, mené, mais se sont inclinés dans la prolongation.

par
Grégoire Surdez
Roman Cervenka a inscrit le but de la victoire pour Rapperswil face à Geneve-Servette en prolongations. 

Roman Cervenka a inscrit le but de la victoire pour Rapperswil face à Geneve-Servette en prolongations.

KEYSTONE

Après la claque (8-1) infligée avec la manière à Langnau, GE Servette a tenté de repartir sur les mêmes bases. Mais Rapperswil n’est pas une victime désignée et elle possède dans son but un gardien déterminant.

Lors d’un premier tiers largement dominé (9 tirs à 4) par les Aigles, Melvin Nyffeler a réalisé plusieurs arrêts époustouflants. Les jolis mouvements offensifs des Grenat ont toujours trouvé la jambière ou la mitaine du dernier rempart Saint-Gallois.

A l’autre bout de la patinoire, son homologue Gauthier Descloux a presque été réduit au chômage technique. Les quelques très rares mouvements orchestré en contre par Roman Cervenka n’ont jamais vraiment mis en danger le gardien des Aigles qui a passé un premier «vingt» extrêmement paisible.

Winnik sorti sur blessure au visage

La domination de ses coéquipiers a trouvé preneur sur le deuxième jeu de puissance proposé aux Aigles. Et c’est Denis Smirnovs, de retour en grâce sur le power-play et dans l’alignement qui a repris le puck après un rebond accordé par Nyffeler sur un tir d’Eric Fehr bien lancé par Linus Omark.

A noter que le jeune letton à licence suisse avait pris la place de Daniel Winnik, sorti sur blessure (coupure au visage) juste auparavant. Cette ouverture du score, on ne peut plus logique à ce moment-là, a eu le don de réveiller - un peu - les Lakers. A la 34e, Clark échouait seul face à Descloux, impérial de la jambière. Moins de deux minutes plus tard, Simon Le Coultre a vu son tir heurter le poteau à la conclusion d’une nouvelle période en zone offensive.

Alors que Genève aurait dû prendre le large, il a pris la direction du banc des pénalités à 14 secondes de la deuxième sirène puisque Linus Omark et Damien Riat ont été puni sur la même action, offrant deux minutes pleine de double supériorité numérique aux hommes forts de Jeff Tomlinson.

Cervenka règle l’affaire

Avec Clark, Egli, Sobotka ou encore Rowe et Eggenberger, les Saint-Gallois ont de quoi être efficaces. Pendant 1’46’’, ils ont buté sur Gauthier Descloux. Et ce que les Saint-Gallois n’ont pas réussi à faire avec deux hommes de plus, ils l’ont fait à cinq contre cinq. Igor Jelovac a armé un tir imparable pour égaliser.

Un but qui a eu le don de galvaniser les «rouges» qui ont bien failli empocher l’entier de l’enjeu lors d’un dernier power-play épique durant lequel les quatre Genevois ont patiné 2 minutes pleines! Un point dans chaque camp. Et le troisième qui s’est joué après 37 secondes. Et une action conclue par le spécialiste de la prolongation: Roman Cervenka.

Lakers - GE Servette 2-1 ap (0-0 0-1 1-0)

SGKB Arena. 3237 spectateurs

Arbitres: MM Borga et Nikolic; Dreyfus/Ambrosetti.

Buts: 25e Smirnovs (Fehr, Omark / à 5c4) 0-1. 43e Jelovac (Profico, Dünner) 1-1. 61e Cervenka (Egli) 2-1.SCRJ

Lakers: Nyffeler; Vulovic, Dufner; Jelovac, Profico; Egli, Sataric; Randegger; Maier; Lehmann, Rowe, Eggenberger; Lhotak, Dünner, Wick; Clark, Sobotka, Cervenka; Schweri, Ness, Wetter. Entraîneur: Tomlinson.

GE Servette: Descloux: Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Mercier, Le Coultre; Smons; Smirnovs, Fehr, Winnik; Riat, Vermin, Omark; Moy, Richard, Rod; Patry, Berthon, Vouillamoz; Kast. Entraîneur: Pat Emond.

Pénalités: 4x2 contre Lakers. 3x2’ contre GE Servette

Notes: Rapperswil sans Payr, Moses, Loosli (blessés) ni Forrer (surnuméraire). GE Servette sans A. Riat, Völlmin, Miranda (blessés) ni Fritsche (surnuméraire). 25e, coupé au visage, Daniel Winnik rentre au vestiaire et réapparaît à la 41e. 36e et 47e tir sur le poteau de Le Coultre.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Fan de

17.10.2020 à 11:08

Oh, quel surprise, comme je l'avais prėdit hier, vite redescendu sur terre ces français...que fait Cervenka à Rappi...quel dommage....

un qui sait

17.10.2020 à 09:12

ben voilà, l'ambiance vestiaire et le climat de méfiance n'engendre aucune harmonie.

Quentin Bonvin de Sion

16.10.2020 à 22:25

Quelle nouvelle excuse cette fois-ci ? « Encore une défaite surprise, alors qu’ils sont la meilleure équipe », même blabla depuis des années, aucun trophée ! Un peu plus d’objectivité svp. Les aigletons ne sont pas la meilleure équipe du pays, point, et le pays ne s'en porte que mieux.