Publié

Hockey sur glaceGE Servette repart en fanfare contre Zoug

Les Aigles, très solides, ont plié l’affaire en douze secondes au deuxième tiers.

par
Grégoire Surdez, Genève

Il va falloir s’habituer à cette drôle dambiance glaciale. Elle pourrait fausser le jugement que l’on se fait d’une rencontre. Sans bruit, sans cris, sans sifflets, sans grognements, un match n’a plus tout à fait la même saveur. Reste que le plat proposé par GE Servette et Zoug n’avait rien dindigeste. On peut même dire que dans ce contexte, les deux équipes ont mis du rythme et du cœur à louvrage.

Logiquement, la période initiale a plutôt appartenu aux joueurs de Suisse centrale, davantage dans le rythme que les Aigles. Privés de glace en raison de qui vous savez, les Genevois n’avaient plus patiné en match officiel depuis leur victoire face à Berne à la fin du mois d’octobre. Zoug, lui, avait déjà eu droit à une ration de match, mardi à Bienne (victoire 5-4 ap). On a donc logiquement vu un peu plus Ryan Mcleod et cie d’entrée de jeu.

À 20 ans, le Canadien qui évolue dans l’organisation des Oilers d’Edmonton a du hockey dans les mains, dans la tête et dans les patins. C’est lui qui a été à l’origine des mouvements les plus dangereux de son équipe durant les 20 premières minutes. Louis Matte, l’adjoint de Pat Emond craignait cette entame de match, il a été rassuré par la belle osmose défensive dégagée par les Aigles qui n’ont concédé que peu d’occasions franches.

Les Aigles libérés

Le temps de se remettre dans le bon tempo et les Aigles ont pris peu à peu le jeu à leur compte. C’est le génial Linus Omark qui a ouvert la voie. En inscrivant un premier but plein d’opportunisme. Il suffit parfois de cadrer son tir pour marquer, avec l’aide d’un défenseur zougois, en loccurrence, qui a dévié le puck au-dessus de l’épaule de Leonardo Genoni.

Une fois le score ouvert, les Aigles se sont libérés. Ils ont mis les serres sur le match. L’affaire a été pliée en douze secondes à la fin de la 47e minute grâce à deux buts de Joël Vermin et Mike Völlmin.

Après avoir été coupé dans son élan. GE Servette a démontré contre la meilleure équipe du championnat jusque-là, qu’il avait létoffe d’un véritable prétendant aux premières places. S’il fallait un symbole de la solidité genevoise, il faudrait mettre en exergue ces deux minutes pleines passées à six contre trois à cinq minutes de la fin. Profitant d’une double pénalité, Dan Tangnes a sorti son gardien, en vain. Contre une équipe qui prend un malin plaisir, depuis des années, à faire tourner en bourrique les fans genevois, les Aigles ont lancé un vrai signal fort, inscrivant encore un 4e but (57e) par Omark dans le but vide. Dommage que les Vernets sonnaient creux pour saluer cette prestation très convaincante.

GE Servette - Zoug 4-0 (0-0 1-0 3-0)

Les Vernets. Huis clos.

Arbitres: MM. Wiegand et Hungerbühler; Cattaneo/Kehrli.

Buts: 29e Omark 1-0. 47e (46’51) Vermin 2-0. 48e (47’03) Völlmin 3-0. 57e Omark (Mercier, à 5c6/but vide) 4-0.

GE Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Maurer, Karrer; Völlmin, Lecoultre; Mercier; Smirnovs, Fehr, Winnik; Riat, Vermin, Omark; Moy, Richard, Rod; A. Riat, Berthon, Vouillamoz; Fritsche. Entraîneur: Pat Emond.

Zoug: Genoni; Geisser, Diaz; Cadonau, Alatalo; Wüthrich, Stadler; Zraggen; Simion, Kovar, Hofmann; Klingberg, McLeod, Bachofner; Martschini, Thorell, Senteler; Leuenberger, Albrecht, Zehnder; Thurkhauf. Entraîneur: Dan Tangnes.

Notes: GE Servette sans Miranda (blessé). Zoug sans Schlumpf (blessé). De 54’36 à 57’58, Zoug joue sans gardien

Pénalités: 4x2’ contre GE Servette. 2x2’ + 10’ (Albrecht) contre Zoug.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé