Hockey sur glace: GE Servette se reconstruit et prend le pari de la jeunesse
Actualisé

Hockey sur glaceGE Servette se reconstruit et prend le pari de la jeunesse

Tour d'horizon des 12 clubs de National League avant la reprise du championnat. Avec un nouvel entraîneur, le départ de plusieurs joueurs historiques et l'arrivée de jeunes talents, que vaut vraiment GE Servette?

Le Québécois Patrick Emond succède à Chris McSorley au poste d'entraîneur. Il aura sous la main une équipe rajeunie.

Le Québécois Patrick Emond succède à Chris McSorley au poste d'entraîneur. Il aura sous la main une équipe rajeunie.

Keystone

Chris McSorley. Goran Bezina. Kevin Romy. Daniel Vukovic. Daniel Rubin. Cody Almond.... Une belle page de l’histoire de Genève-Servette vient de se tourner avec le départ de l’entraîneur-culte (devenu directeur sportif à plein temps) et de plusieurs joueurs historiques du club.

Il y aura beaucoup de nouvelles têtes, que soit derrière le banc (le nouveau coach québécois de 54 ans, Patrick Emond) ou sur la glace, cette saison aux Vernets. Si d’autres joueurs devront endosser des responsabilités et pourront saisir les opportunités qui se présenteront à eux en l’absence de tous ces «vétérans», le GSHC perd tout de même beaucoup de leadership et d’expérience d’un seul coup. Pour le meilleur ou pour le pire?

Gardiens

Le nouveau coach, Patrick Emond, aborde la saison avec au moins une certitude : il pourra compter sur un duo de gardiens compétitif avec le tandem Robert Mayer/Gauthier Descloux. Le premier avait terminé la saison en beauté, retrouvant son niveau des grands soirs au meilleur moment, en play-off contre Berne en quarts de finale. Le second a pour sa part démontré tout au long de la saison passée qu’il a bel et bien l’étoffe d’un numéro un.

Défense

L’arrière garde a été rajeunie avec l’arrivée de deux talents, Roger Karrer (22 ans) et Simon Le Coultre (20 ans), tandis que deux monuments, Goran Bezina (39) et Daniel Vukovic (33), ont quitté l’équipe. Les Suédois Johan Fransson et Eric Martinsson étant repartis en Suède, leur compatriote Henrik Tömmernes sera cette saison le seul renfort étranger en défense.

Attaque

Suite à la retraite sportive de Kevin Romy et du départ à Lausanne de Cody Almond, les jeunes auront des places à prendre en attaque. Reste que la charge offensive reposera avant tout sur les épaules des trois renforts étrangers, Tommy Wingels, Daniel Winnik et Eric Fehr, le transfert phare du GSHC. L’ex joueur des Minnesota Wild et vainqueur de la Coupe Stanley avec les Pittsburgh Penguins (2016) a déjà vécu une expérience concluante en Europe : c’était durant la saison 2012-2013, lorsqu’il avait obtenu 25 points en 21 matches avec HPK Hämeenlinnan dans le championnat de Finlande avant de retourner jouer en NHL.

Le mercato en un clin d’œil

Arrivées: Roger Karrer (Défenseur, ZSC Lions). Marco Maurer (Défenseur, Bienne). Simon Le Coultre (Défenseur, Moncton, Wildcats/QJMHL). Eric Fehr (Attaquant/Can, Minnesota Wild/NHL). Marco Miranda (Attaquant, ZSC Lions). Petr Cajka (Attaquant/Tch, Erie Otters/OHL).

Départs: Eric Martinsson (Défenseur/Sue, Jönköping). Johan Fransson (Défenseur/Sue, Leksands). Goran Bezina (Défenseur, Sierre). Mauro Dufner (Défenseur, Rapperswil). Daniel Vukovic (Défenseur, Rapperswil). Cody Almond (Attaquant, Lausanne). Kevin Romy (Attaquant, retraite sportive). Lance Bouma (Attaquant/Can, Los Angeles Kings/NHL). Jack Skille (Attaquant/USA, sans club). Daniel Rubin (Attaquant, retraite sportive).

Le joueur à suivre: Marco Miranda

L’ex international M20 a quitté les ZSC Lions pour endosser davantage de responsabilités à Genève. Le Zurichois de 21 ans a déjà été champion de Suisse à une reprise, en 2018 sous les ordres de Hans Kossmann, un coach qui avait misé sur sa fougue sur la route du titre (6 points en 17 matches de play-off). Aux Vernets, ce solide gabarit (1m89) évoluera de nouveau dans un environnement favorable pour son développement.

Pronostic

La saison dernière, Chris McSorley avait eu besoin d’un miracle pour qualifier in extremis son équipe en play-off. Le nouveau coach Patrick Emond peut-il vraiment hisser une équipe plus jeune et beaucoup moins expérimentée dans le Top 8? Difficile de l'envisager à ce stade. Malgré sa jeunesse, ce groupe peut toutefois être compétitif. Pour autant qu’il soit épargné par les blessures, ce qui n’a jamais été le cas ces dernières années du côté des Vernets...

Votre opinion