Football - Gelson Fernandes: «C’est inexplicable, on a un déficit de caractère»
Publié

FootballGelson Fernandes: «C’est inexplicable, on a un déficit de caractère»

Après la correction du FC Sion, fessé 6-1 à Bâle, son vice-président ne comprend pas la passivité de l’équipe. En raison d’un cafouillage administratif, le club rhénan a menacé de jouer sous protêt si Kevin Bua était aligné.

par
Nicolas Jacquier
(Bâle)
Pour le vice-président du FC Sion, Gelson Fernandes, «chacun devra se remettre rapidement en question».

Pour le vice-président du FC Sion, Gelson Fernandes, «chacun devra se remettre rapidement en question».

Freshfocus

Au Parc Saint-Jacques, Sion a été humilié 6-1 par le FC Bâle au terme d’un match qu’il aurait pu perdre 12-1 ou davantage sans les prouesses répétées de Fickentscher, seul élément à surnager dans ses rangs.

«Ce qui s’est passé est inexplicable, devait lâcher Gelson Fernandes au moment de s’arrêter devant les médias (il fut le seul). En se comportant d’une telle manière, on risque de perdre encore beaucoup de matches. Chacun devra se remettre rapidement en question, devant un miroir. On doit respecter notre maillot.» De toute évidence, cela n’a pas été le cas ce 1er août. «On a un déficit de caractère», confirme l’ancien international helvétique.

«Il faut mettre le c… devant nos seize mètres et se battre. La vérité, c’est qu’on n’était pas ensemble»

Marco Walker, coach du FC Sion

Pour Marco Walker, c’est un deuxième coup d’assommoir qui, à ce rythme, pourrait lui coûter sa place, peut-être plus vite qu’on ne le pense. Le coach attendait une réaction d’orgueil; il a assisté impuissant à un naufrage. «Il faut se remettre au travail, voir ce qui ne va pas. À la pause (ndlr: atteinte sur le score de 5-0), je n’ai pas dit grand-chose (…) Il faut mettre le c… devant nos seize mètres et se battre. Ce serait quand même assez simple de faire le travail correctement. La vérité, c’est qu’on n’était pas ensemble, avec un pressing beaucoup trop haut qui a facilité les transitions bâloises.»

Bua ne figurait pas sur la liste exigée par Bâle

Au bord du Rhin, Sion a donc coulé, lui qui a dû composer au dernier moment sans Kevin Bua, pourtant présent sur le terrain juste avant le coup d’envoi avant de courir précipitamment se réfugier au vestiaire. On en sait un peu plus sur la raison de son forfait, devant plus au règlement administratif qu’à une quelconque blessure comme on aurait pu le supposer. Les explications de Gelson Fernandes: «La Ligue a conseillé à Bâle de déposer protêt si Kevin jouait, au prétexte que le joueur ne figurait pas dans la liste envoyée à Bâle, liste comprenant le statut de tous les joueurs par rapport au Covid. Or cette liste n’a aucune valeur juridique, c’est un scandale…»

Oubli administratif du club valaisan comme le prétend le FC Bâle? Mauvaise communication de la Ligue elle-même? Pression rhénane? Cafouillage, il y a eu, sans que l’on sache qui en est à l’origine. Ce qui est sûr, c’est que Kevin Bua ne figurait pas sur la liste des personnes (joueurs, staff, dirigeants) autorisées à accéder aux vestiaires, liste exigée par le FCB.

Selon nos informations, la SFL n’exigerait pourtant rien de tel. Le club rhénan a-t-il cherché à imposer son propre règlement? «L’arbitre nous a laissé trois minutes pour réagir, reprend le vice-président du FC Sion. Dans ces conditions, on n’a pas voulu prendre de risques…»

Tout compte fait, Sion aurait sans doute mieux fait d’accepter le risque d’une éventuelle défaite 3-0 forfait. 3-0, c’est toujours mieux qu’un 6-1 plongeant les Valaisans dans la crise, non?

Votre opinion