Football: Gelson Fernandes: «La vidéo tue les émotions»
Publié

FootballGelson Fernandes: «La vidéo tue les émotions»

Le milieu de terrain de l'équipe de Suisse est contre l'utilisation de la vidéo dans le football. Et il n'a pas hésité à le dire.

par
N.Jr
Gelson Fernandes est contre l'utilisation de la vidéo dans le football.

Gelson Fernandes est contre l'utilisation de la vidéo dans le football.

AFP

Expulsé en demi-finale de la Coupe d'Allemagne quelques minutes seulement après son entrée en jeu, Gelson Fernandes a tout de même fêté la victoire finale face au Bayern Munich. L'Eintracht Francfort s'est en effet imposé au terme d'un match parfaitement maîtrisé. Une grande joie pour le Valaisan, qui enrichit son palmarès.

Mais Gelson Fernandes n'oublie pas qu'il a été expulsé après l'intervention de la vidéo, l'arbitre n'ayant dans un premier temps pas jugé son tacle de nature à valoir un carton rouge. Il avait dans un premier temps d'ailleurs brandi le carton jaune, avant de se raviser à la vue des images. Mardi à Freienbach, juste avant le premier entraînement de l'équipe de Suisse en vue de la Coupe du Monde, le milieu de terrain est revenu sur cet épisode.

«Un tacle normal peut paraître plus violent»

«Avec la vidéo, vous n'êtes plus dans la réalité de l'instant. Un tacle normal peut paraître plus violent avec les images. C'est un peu ce qui s'est passé sur l'action. D'ailleurs, Leon Goretzka s'est relevé, il n'avait rien. Et moi j'ai pris rouge», a déclaré Gelson Fernandes, avant d'élargir le débat.

«Pour moi, la vidéo tue les émotions. Ce n'est pas le football que j'aime. Avec la vitesse où ça va aujourd'hui, revenir sur les actions plusieurs minutes après, pfff....Pour juger les hors-jeux, pour voir si le ballon a franchi la ligne de but, d'accord. Là, je suis pour. Mais pour des actions de jeu, non. C'est trop compliqué à juger. Un jour, un entraîneur va faire un arrêt cardiaque... Et je trouve ça bizarre. Tu fêtes un but, il y a les émotions qui montent instantanément, mais tu dois attendre plusieurs minutes que le but soit validé? Non, ce n'est pas ma vision.» Des propos clairs. «Si tout le monde partage mon avis? On en parle avec les autres joueurs, il y a beaucoup d'opinions différentes», a cependant concédé le Valaisan.

La conversation s'est également déplacée sur le thème de la Coupe du Monde en Russie, qui serait, à 31 ans, une nouvelle consécration pour Gelson Fernandes. Cadre de la sélection, le «grand frère» connaît son importance dans le vestiaire, mais ne se dit pas sûr de monter dans l'avion qui emmènera l'équipe de Suisse à Togliatti le 11 juin.

«Mais personne n'en sait rien! J'espère y aller, bien sûr, mais il y a toujours un doute. Rien n'est acquis. Peut-être que Vladimir Petkovic dort mal et hésite avant d'écrire les vingt-trois noms, je n'en sais rien.» La liste définitive sera dévoilée le 4 juin par le «Mister».

Le nom de Gelson Fernandes y figurera sans aucun doute en bonne place.

Votre opinion