Actualisé 24.03.2018 à 13:20

FranceGendarme héroïque: de la fiction à la réalité

Quelques mois avant de donner sa vie à Trèbes (F), Arnaud Beltrame dirigeait une simulation d'attentat... dans un supermarché.

par
J.Z.
1 / 37
Deux hommes de l'entourage de Radouane Lakdim ont été déférés au tribunal de Paris en vue de leur mise en examen. Ils sont soupçonnés d'avoir fourni des armes à l'auteur des attentats de Trèbes et Carcassonne en mars 2017. (Vendredi 28 juin 2019)

Deux hommes de l'entourage de Radouane Lakdim ont été déférés au tribunal de Paris en vue de leur mise en examen. Ils sont soupçonnés d'avoir fourni des armes à l'auteur des attentats de Trèbes et Carcassonne en mars 2017. (Vendredi 28 juin 2019)

AFP
Six personnes - des membres de l'entourage familial et amical de l'auteur des attaques de Carcassonne et Trèbes avaient été interpellées et placées en garde à vue mardi. Trois d'entre elles ont été mises en examen et placées en détention provisoire, a-t-on appris ce samedi.  La garde à vue des trois autres a été levée. (20 octobre 2018)

Six personnes - des membres de l'entourage familial et amical de l'auteur des attaques de Carcassonne et Trèbes avaient été interpellées et placées en garde à vue mardi. Trois d'entre elles ont été mises en examen et placées en détention provisoire, a-t-on appris ce samedi. La garde à vue des trois autres a été levée. (20 octobre 2018)

AFP
Habitants et proches des victimes étaient rassemblés jeudi dans le sud-ouest de la France pour les derniers hommages et les obsèques des quatre personnes tuées par le djihadiste Radouane L. (Jeudi 29 mars 2018)

Habitants et proches des victimes étaient rassemblés jeudi dans le sud-ouest de la France pour les derniers hommages et les obsèques des quatre personnes tuées par le djihadiste Radouane L. (Jeudi 29 mars 2018)

AFP

Arnaud Beltrame, le gendarme qui a donné sa vie en se substituant à une otage à Trèbes (F) vendredi dernier, dirigeait quatre mois plus tôt une simulation d'attentat à Carcassonne (F), rapporte La Dépêche.

Un exercice au scénario qui semble aujourd'hui tristement prémonitoire puisqu'il s'agissait pour les agents de se préparer en cas de tuerie de masse... dans un supermarché. Le lieutenant-colonel commandait pour l'occasion une soixantaine de gendarmes équipés de fusils paintball, «pour être au plus proche de la réalité», expliquait-il au quotidien français.

Mais vendredi, la fiction est devenue réalité, et ce sont avec de vraies armes que les gendarmes sont intervenus dans un supermarché de Trèbes (F). Arnaud Beltrame y a laissé la vie, tentant héroïquement de libérer les otages.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!