Hockey sur glace - «Genève est carrément au-dessus»
Publié

Hockey sur glace«Genève est carrément au-dessus»

De Chris Rivera à Beat Kindler, en passant par Gary Sheehan et Olivier Anken, le milieu du hockey suisse voit bien les Aigles aller au bout de leur rêve.

par
Christian Maillard
Tyler Moy et Daniel Winnik sont prêts à pousser Leonardo Gianoni dans ses derniers retranchements.

Tyler Moy et Daniel Winnik sont prêts à pousser Leonardo Gianoni dans ses derniers retranchements.

Eric Lafargue

Pile ou face? Ancien défenseur de Zoug et de GE Servette, Gaëtan Voisard était la personne idoine pour nous livrer son pronostic, mais désormais agent de joueurs, le Jurassien qui représente de nombreux acteurs au sein des deux clubs, ne pouvait pas se départager. «Mais entre les deux meilleures équipes du championnat, on va certainement assister à une finale exceptionnelle!»

Amoureux de beau hockey, le Bruntrutain se réjouit surtout de suivre cette série qui va se disputer au meilleur des cinq matches. Entraîneur d’Ajoie, récemment promu en National League, Gary Sheehan est lui convaincu que les Aigles vont également aller au bout de leur rêve. Il n’est pas le seul. D’autres anciens joueurs se livrent sur cette alléchante confrontation. Voici leur avis.

Chris Rivera: «Ils sont en mission»

Chris Rivera: «Vu le jeu présenté entre les deux actuellement, les Grenat sont beaucoup plus costauds, plus disciplinés.»

Chris Rivera: «Vu le jeu présenté entre les deux actuellement, les Grenat sont beaucoup plus costauds, plus disciplinés

LMS/Charly Rappo

Chris Rivera (ex-attaquant de Ge/Servette): 3 à 1 pour GE Servette. «Avant le début des séries, quand j’ai vu les Aigles à la traîne, je craignais le pire pour eux contre FR Gottéron. Or depuis le début des play-off, Genève est carrément au-dessus. Vu le jeu présenté entre les deux actuellement, les Grenat sont beaucoup plus costauds, plus disciplinés, ils sont en mission, bien présents, bien dedans. À tout point de vue, ils sont largement devant, surtout en best of 5 où on se retrouve vite sous pression. Le retour de Noah Rod, lors du deuxième match contre Fribourg, a changé toute cette équipe. L’effectif en termes de qualité et de polyvalence est juste impressionnant. Quand on voit ce qu’a essayé Linus Omark avec son patin derrière le but des Zurichois, c’était juste incroyable. Et en défense, c’est tout aussi costaud, j’adore Simon Le Coultre, très fort. Je pense sincèrement que Genève peut gagner le titre. J’ai vu Zoug à Rapperswil, ce n’était pas un gros match. J’ai le sentiment que le leader du championnat connaît la même baisse de régime que les Genevois avant les play-off. Or s’il retrouve son niveau on aura droit à une finale de malades. Une chose est sûre, il y aura un autre champion que Berne, Davos ou Zurich.»

Laurent Perroton: «Une meilleure cohésion»

Laurent Perroton:  «Je trouve que les Servettiens ont une meilleure cohésion d’équipe.»

Laurent Perroton: «Je trouve que les Servettiens ont une meilleure cohésion d’équipe

VQH/Alain Rouèche

Laurent Perroton (ex-entraîneur de Martigny et consultant): 3 à 1 pour GE Servette. «Je vois vraiment Genève favori. Pourquoi? Je m’explique. Je trouve que les Servettiens ont une meilleure cohésion d’équipe. Lorsque tout roule pour les Zougois, ils ont tendance à s’oublier, notamment le système, et devenir individualistes, ce qui n’est pas le cas des Grenat. Que ce soient les trois premières lignes d’attaque, les situations spéciales, les gardiens, les étrangers, le premier bloc défensif et le coaching, cette belle équipe est prête pour aller chercher ce titre de champion que les Romands attendent depuis 1983. Après Ajoie, ce serait une belle histoire. Le premier match va être très important pour la confiance. Franchement, je la sens vraiment bien. Je dirais 3 à 1 pour Genève. Mais il faudra de la chance, garder le même niveau et surtout pas de blessure. Genève a une meilleure cohésion mais Zoug plus de profondeur. Ma seule inquiétude? Au cas où la série devait durer, il ne faudrait pas qu’ils perdent Tömmernes ou Jacquemet par exemple, qui sont, au niveau de l’expérience et de l’amalgame, indispensables, surtout en l’absence de Marco Maurer et de Jonathan Mercier.»

Olivier Anken: «Le petit qui mange le gros»

Olivier Anken: «Même la blessure de Gauthier Descloux n’a pas déstabilisé ces Aigles, ce qui montre la force de ce groupe.»

Olivier Anken: «Même la blessure de Gauthier Descloux n’a pas déstabilisé ces Aigles, ce qui montre la force de ce groupe

LMS/Jean-Guy Python

Olivier Anken (champion de Suisse avec Bienne en 1983): 3 à 2 pour GE Servette. «Je suis content qu’il y ait à nouveau un club romand en finale. Vous me demandez un prono? Difficile. Zoug a effectué une saison assez fantastique, où il a été très régulier, avec 119 points au classement. Mais on a vu que quand ça ne tourne pas très bien, ils peuvent devenir vite fébriles, on l’a vu contre Rapperswil qui a quand même gagné un match dans la série alors que Genève est monté en puissance. C’est une formation très équilibrée. Même la blessure de Gauthier Descloux n’a pas déstabilisé ces Aigles, ce qui montre la force de ce groupe. Pour moi, je verrais bien ces Genevois devant. Ils possèdent une bonne défense, une attaque qui marque des buts, un bon entraîneur qui ne fait pas beaucoup de bruit, c’est pour moi la seule équipe capable de déranger Zoug. Cela ferait du bien pour le hockey romand et en général avec un nouveau champion que Berne, Zurich et Davos. Cela ferait surtout du bien pour un club qui court après un titre depuis longtemps. Après les juniors deux fois champions de Suisse en 2018 et 2019, espérons que cette troisième finale chez les adultes sera la bonne. Je pense qu’on va devoir disputer cinq matches, où il faudra que les Genevois très bons à domicile doivent gagner au moins une fois à Zoug. Mais c’est faisable. On reste Romand! Après la promotion d’Ajoie, cela conclurait bien la saison, avec le petit qui mange le gros.»

Gary Sheehan: «Trop conquérants pour s’arrêter là»

Gary Sheehan: « Je trouve que Zoug domine moins cette fin de saison et Genève qui a eu son trou est en pleine confiance.»

Gary Sheehan: « Je trouve que Zoug domine moins cette fin de saison et Genève qui a eu son trou est en pleine confiance

FRESHFOCUS

Gary Sheehan (entraîneur d’Ajoie, champion de Swiss League): 3 à 1 pour GE Servette. «Je ne suis pas un fanatique des pronostics, mais je vois comme la saison se déroule. Je trouve que Zoug domine moins cette fin de saison et Genève, qui a eu son trou, est en pleine confiance. Je trouve qu’il y a un bon équilibre dans l’alignement. Pour moi, le seul problème que pourraient connaître les Genevois par rapport à Zoug, cest Leonardo Genoni, et encore. À mon avis, les Aigles sont trop conquérants maintenant pour s’arrêter là. Je trouve que c’est une équipe bien équilibrée, tout le monde joue son rôle. C’est impressionnant de voir cette formation à l’œuvre. Pour moi, cela avait surtout le cas face à Fribourg, plus que contre Zurich qui me fait d’ailleurs penser à Zoug. Les ZSC ont eu leur bon moment et là c’était fini, contrairement à Genève qui tourne à plein régime.»

Florian Conz: «Ça joue vraiment bien»

Florian Conz: «Après Ajoie, un succès des Aigles fermerait certaines bouches dans le pays.»

Florian Conz: «Après Ajoie, un succès des Aigles fermerait certaines bouches dans le pays.»

DR

Florian Conz (finaliste avec Genève en 2010): 3 à 1 pour GE Servette. «J’ai l’impression depuis le début de ces play-off, surtout lors du match No 2 contre Fribourg, que les Genevois sont vraiment dans leur truc: cela joue vraiment bien, alors que durant ces séries, Zoug, qui est plus sous pression, est moins bon. Après la promotion d’Ajoie, un succès des Aigles fermerait certaines bouches dans le pays. Ce serait aussi mérité pour Genève qui travaille dur depuis des années pour aller gagner ce titre.»

Fabien Guignard: «Une forte impression»

Fabien Guignard: «En face de Zoug, il y a un petit club romand, qui développe des jeunes avec une équipe sympa à voir jouer quand ça joue au hockey de cette façon.»

Fabien Guignard: «En face de Zoug, il y a un petit club romand, qui développe des jeunes avec une équipe sympa à voir jouer quand ça joue au hockey de cette façon.»

DR

Fabien Guignard (champion de Suisse avec Lugano en 1999): 3 à 2 pour GE Servette. «Pourquoi Genève? Parce que j’ai suivi ses derniers matches. Cette équipe m’avait déjà laissé une forte impression en championnat, où lors de certaines parties j’avais vu des actions rapides et une belle intelligence de jeu. J’avais juste un doute par rapport à la manière de gérer certains matches dans les émotions et la discipline, mais là, en play-off, ces joueurs sont en mission. En revanche, autant en quart qu’en demi-finale, je n’ai pas trouvé les Zougois spécialement très sereins. Ils ont été sur leur nuage durant toute la saison régulière, mais en play-off c’est autre chose. Je leur souhaite ce titre, mais en face, il y a un petit club romand, qui développe des jeunes avec une équipe sympa à voir jouer quand ça joue au hockey de cette façon.»

Beat Kindler: «La Romandie derrière Genève»

Beat Kindler: «Si les Aigles continuent de jouer de la même manière que ces derniers matches, avec cette belle confiance, ils ont vraiment la possibilité de passer.»

Beat Kindler: «Si les Aigles continuent de jouer de la même manière que ces derniers matches, avec cette belle confiance, ils ont vraiment la possibilité de passer.»

VQH/Alain Rouèche

Beat Kindler (ancien gardien du Lausanne HC): 3 à 1 pour GE Servette. «Après ses deux séries contre Fribourg et Zurich, Genève est à l’image de Daniel Manzato: au top, en pleine confiance. Le premier match de ce lundi sera hyper-important. Je donne malgré tout un petit avantage à Zoug qui a dominé toute la saison. C’est du 51-49. Maintenant, si les Aigles continuent de jouer de la même manière que ces derniers matches, avec cette belle confiance, ils ont vraiment la possibilité de passer. J’ai l’impression que cette équipe va créer d’emblée la surprise à la Bossard Arena. J’espère que j’aurai raison. Toute la Romandie doit être derrière Genève. Après Ajoie, cela pourrait boucler le caquet des Suisses allemands.»

Alain Miéville: «Zoug est favori»

Alain Miéville: «Les Genevois, qui se sont montrés supérieurs à Zurich, peuvent vraiment inquiéter Zoug même si chaque série a son histoire.»

Alain Miéville: «Les Genevois, qui se sont montrés supérieurs à Zurich, peuvent vraiment inquiéter Zoug même si chaque série a son histoire.»

DR

Alain Miéville (4 x champion de LNB avec Bienne et Lausanne): 3 à 2 pour Zoug. «Il faut s’attendre à une finale très serrée. Au vu de la saison régulière, sur le papier, Zoug est favori, mais si on regarde les play-off, au niveau de l’état d’esprit qui fait souvent la différence en finale, Genève, qui a un vrai groupe avec un bon Manzato, a une longueur d’avance. Les Genevois, qui se sont montrés supérieurs à Zurich, peuvent vraiment inquiéter Zoug, même si chaque série a son histoire. On va au-devant d’une finale serrée où il est vraiment compliqué de donner le nom du vainqueur. Toutes les étoiles semblent alignées pour que ce soit Zoug champion, surtout avec Genoni, mais j’aimerais bien moi aussi que Genève remporte ce titre. Comme je suis un mauvais pronostiqueur, je vais dire Zoug, cela portera chance aux Grenat.».

Votre opinion