Covid-19 - Genève impose à nouveau le masque en intérieur pour tous
Publié

Covid-19Genève impose à nouveau le masque en intérieur pour tous

Face à la hausse des cas, le Canton a décidé d’instaurer de nouvelles mesures afin de freiner la propagation du Covid 19.

par
mpo/leo/ywe/rmf
Les élèves du Secondaire I (cycle d’orientation) devront à nouveau se masquer.

Les élèves du Secondaire I (cycle d’orientation) devront à nouveau se masquer.

24HEURES

«Aujourd’hui, nous savons que le covid-19 se transmet principalement par aérosols, a affirmé jeudi Mauro Poggia, conseiller d’Etat genevois chargé de la santé. La meilleure protection consiste à porter un masque.» Avec l’augmentation du nombre de cas qualifiée désormais «d’exponentielle», le Canton de Genève a décidé de prendre des mesures à compter de lundi prochain, mais il recommande d’appliquer les nouvelles règles dès à présent.

Le masque sera à nouveau obligatoire dans les espaces clos: les volumes fermés des établissements, manifestations ou autres lieux accessibles au public (EMS compris), ainsi que les espaces clos des lieux de travail et de formation. Cette obligation comprend des exceptions: les clients des bars et restaurants pourront se découvrir le visage lorsqu’ils sont assis ou qu’ils consomment sans se déplacer. Dans les infrastructures dédiées au sport, la mesure, déjà en vigueur stipule que le masque peut être ôté si la pratique le nécessite.

Si les enfants de moins de douze ans sont exemptés, la mesure sera applicable aux élèves du Secondaire I (cycle d’orientation) et lors des contacts entre eux et leurs enseignants. Il sera possible, dans les lieux de travail, de ne pas en porter lors des repas, mais en respectant la distance de 1,5 mètre.

Discos exemptées

Concernant les discothèques, il ne sera pas obligatoire de se masquer car, comme l’a expliqué le conseiller d’Etat Mauro Poggia, l’efficacité d’une protection du visage en ces lieux (proximité des gens, transpiration) n’est pas avérée. Le ministre de la Santé a rappelé que les clients de boîtes de nuit doivent présenter un certificat Covid et qu’un traçage est effectué. Il a par ailleurs insisté sur le fait que la marge de manœuvre, s’agissant des clubs était mince.

Par ailleurs, comme annoncé mercredi, les contrôles de police seront renforcés dans les établissements publics et une vigilance accrue des exploitants est exigée. «Il ne sera pas impossible de croiser des agents dans les bars ou les restaurants», a précisé Mauro Poggia qui en appelle également à la responsabilité des clients. «Si le pass n’est pas scanné et l’identité pas vérifiée, alors il ne faut pas hésiter à quitter le lieux en expliquant pourquoi.» En outre, le Conseil d’Etat rappelle l’efficacité de la vaccination et encourage aussi les plus de 65 ans et les personnes vulnérables à s’inscrire pour une troisième dose. Celle-ci sera disponible bientôt aux plus de 16 ans.

Citoyens mobilisés

«Nous avons les outils pour freiner la pandémie», a insisté Serge Dal Busco, président du Conseil d’Etat, appelant les habitants à reprendre les bonnes habitudes que sont le port du masque, l’hygiène des mains et la distanciation.» L’élu, comme son collègue, a constaté un relâchement ces derniers temps.

Ce jeudi, 98 personnes étaient hospitalisées en raison du Covid. Parmi elles, cinquante sont nouvellement infectées, dont 15 aux soins intensifs et intermédiaires et 48 patients traités pour des soins post-Covid. «Une telle situation n’avait plus été recensée depuis fin 2020», ont alerté les autorités.

«Tout est envisageable»

Le Canton de Genève est ainsi celui qui se montre le plus sévère, parmi les Romands. «Nous sommes également celui qui a connu par le passé la plus forte augmentation des cas», a souligné Mauro Poggia. Son collègue a insisté sur le fait que «la marge de manœuvre est faible». Les autorités ont indiqué vouloir éviter les fermetures, mais «tout est envisageable.» «Ce que nous avons vécu l’année dernière, nous ne voulons pas le revivre cette année», a conclu Mauro Poggia.

Vaud, Valais et Fribourg serrent la vis

Jeudi matin, deux autres cantons romands ont annoncé revenir à des mesures plus restrictives. Le premier à tirer a été Vaud qui a décidé que les écoliers devront remettre le masque dans les classes du Secondaire I (9-11e année), y compris lors des cours de sport et de musique, et ce jusqu’aux vacances de Noël. Les enseignants de la 1re à la 8e sont encouragés à le porter en classe. Les contrôles de l’exigence du pass sanitaire seront renforcés et les personnes éligibles à une troisième dose encouragées à compléter leur vaccination.

En Valais, le certificat Covid devient obligatoire pour rendre visite à des patients en hôpital, clinique, EMS et autres institutions sociales, comme cela est déjà pratiqué sur Vaud ou Genève. Des tests hebdomadaires seront réintroduits dans les classes du Secondaire I. Le système hospitalier se prépare également à limiter les prises en charge non urgentes dans le cas où le nombre de patients Covid viendrait à augmenter.

A Fribourg, c'est également dans les écoles que le tour de vis est le plus strict: à l'apparition d'un cas positif parmi les élèves, toute la classe sera tenue de porter le masque dès la 5e année Harmos; et même tout l'établissement, en cas de hausse des contaminations dans l'école. La mesure sera en place pour une dizaine de jours, soit le temps d'une quarantaine. «Nous constatons que le variant delta touche fortement l'école primaire, or cette tranche d'âge n'a pas accès au vaccin, et nous nous devons donc de leur offrir cette protection», indique Marianne Meyer Genilloud, porte-parole de la Direction de l'instruction publique fribourgeoise. Comme le Valais, Fribourg introduit également le pass sanitaire pour les personnes en visite dans un hôpital. Le Canton recommande également le télétravail pour son administration.

Les Alémaniques aussi

Outre-Sarine, certains veulent aller plus vite et plus loin. Lucerne, les Grisons, Thurgovie et Zoug autorisent la 3e dose à toute personne dès 16 ans, dès lundi prochain. À Zurich, deux centres de vaccination seront rouverts. Le Canton réinstaure le masque à l’école dès la 4e année primaire, Bâle-Campagne dès la 5e et Saint-Gall dès le secondaire II. Dans les Grisons, le contact tracing n’arrive plus à appeler toutes les personnes testées positives, qui ne sont plus qu’averties par SMS. À Lucerne, on prévoit de réinstaurer l’obligation du masque dans les lieux où est exigé le certificat Covid.

Votre opinion

18 commentaires