15.01.2020 à 07:12

GE Servette - Lugano: un plaidoyer pour Winnik

HOCKEY SUR GLACE

S’il fallait une preuve de l’importance majeure du Canadien dans le jeu genevois, la défaite contre Lugano (0-2) en son absence est l’exemple idéal.

par
Sport-Center

Parfois, un simple coup d’oeil à la feuille de match suffit à prédire avec quasi certitude l’issue d’une rencontre. Hier entre GE Servette et Lugano, c’était un cas d’école. Cela peut paraître très simpliste comme jugement, mais la seule absence de Daniel Winnik (suspendu) suffisait presque à condamner les Aigles. Outre ses douze points lors des huit derniers matches, le grognard a toujours une influence de tous les instants sur le jeu des Grenat.

Face à une équipe luganaise de crève-la-dalles, les Genevois n’ont tout simplement pas eu suffisamment de répondant physique pour tenir le choc. Ce fut surtout flagrant durant la première moitié du match. Et qui est, justement, le moteur de cette équipe? Daniel Winnik évidemment.

Voilà pour l’aspect purement physique. Mais tactiquement aussi, cette suspension a eu de lourdes conséquences. Sans Winnik, Pat Emond a été contraint de brasser ses lignes offensives. Tim Bozon a remplacé Tommy Wingels en première triplette avec Tanner Richard et Noah Rod, tandis que Wingels tentait de faire oublier Winnik dans le trio composé de Fehr et Miranda. Résultat des courses? Un zéro pointé offensif. Si l’on ajoute à cela une troisième ligne trop tendre et une quatrième ligne intense mais inefficace, il ne fallait pas chercher plus loin les raisons de la défaite.

Actuellement, les leaders présumés que sont Tanner Richard (6 points en 14 matches) et Tommy Wingels (6 points en 12 matches) n’ont pas le rendement qui devrait être le leur. Et le surplus de responsabilité qui leur a été octroyé hier n’y a rien changé. Les deux hommes n’ont pas réussi à faire oublier leur chef de meute. La méforme chronique des deux joueurs pourrait devenir doucement problématique si elle venait à se poursuivre. Ce n’est évidemment pas encore le cas puisque le GSHC est toujours solidement ancré dans le Top 4 et qu’il possède une dizaine de points d’avance sur Lausanne, cinquième. Mais à force de voir ces Genevois tutoyer les sommets, on en deviendrait presque exigeant. Et pour viser plus haut, il faudra que Wingels et Richard se secouent gentiment.

La bonne nouvelle est que Daniel Winnik sera de retour pour le prochain match vendredi à Bienne. Et tout devrait rentrer dans l’ordre comme par enchantement. On parie?

Grégory Beaud, Genève

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!