Hockey sur glace: Genève pousse le leader dans ses derniers retranchements
Publié

Hockey sur glaceGenève pousse le leader dans ses derniers retranchements

Les Aigles, battus 5 à 3 à Zoug, peuvent nourrir des regrets.

par
Christian Maillard, Zoug

La dernière fois que Genève-Servette était venu à la Bossard Arena, la bande à Patrick Emond était rentrée aux Vernets avec un large sourire, victorieux 5 à 1. C’était tout nouveau pour les Aigles qui avaient surtout l’habitude de s’en aller au bout du lac avec une valise en plus dans la soute du car. Depuis, les Grenat, qui ont longtemps subi la loi des Zougois à chaque fois qu’ils se rencontraient, n’ont plus de complexe contre la formation de Dan Tangnes, encore sévèrement battue le 13 novembre aux Vernets 4 à 0. La preuve encore ce mardi soir où ce choc entre les deux équipes les plus performantes de ce début d’année a tenu toutes ses promesses.

Cette défaite concédée par les «bleus» à Genève avait eu l’effet de secouer tout le groupe. C’était la dernière des joueurs de Suisse centrale dans le temps réglementaire. «Nous avons une facture ouverte avec Genève» avait prévenu la veille le coach norvégien des leaders qui, depuis, se sont confortablement installés sur le trône avec des stats qui donnent le tournis: une moyenne de 2,33 points par match, meilleure attaque, meilleure défense et un jeu impressionnant. Bienvenue en enfer.

Quel arrêt de Genoni

Entre les deux équipes les plus en forme du moment, on ne s’est pas du tout ennuyé ce mardi soir. Si Grégory Hofmann a failli tromper d’emblée Gauthier Descloux après 45 secondes de jeu, les Aigles, qui restaient sur deux victoires consécutives - et six sur sept en 2021 - ne se sont pas laissé voler dans les plumes. Au contraire. C’est en power play que le visiteur a pris les devants, grâce à Tyler Moy (ou plutôt un autogoal de Stadler) face à une formation qui n’avait plus encaissé un but en infériorité numérique durant 45 minutes dans cet exercice.

Alors que Noah Rod aurait pu doubler la mise (6e) - quel arrêt de Genoni - un puck perdu en phase offensive avait permis à Raphaël Diaz d’offrir l’égalisation à Tobias Geisser (9e). Zoug, qui avait souvent été chahuté par les Servettiens, lesquels ont encore manqué deux belles occasions via Eric Fehr (14e) et Richard (17e), a su surtout faire preuve de réalisme - la baraka du leader - avec un deuxième but signé Sven Leuenberger trompant un Gauthier Descloux masqué juste avant la première pause, un bien mauvais moment.

Mais il en fallait plus pour sortir les Genevois de match de très haut niveau. La seconde période s’est jouée sur un rythme endiablé avec des actions de grande classe. Peut-être bien que le leader n’avait plus été aussi dominé pareillement par des Grenat qui ont su renverser la vapeur en dix minutes. Le temps à Tanner Richard d’égaliser (22e) assez rapidement avant quEric Fehr n’exploite une double supériorité en jeu de puissance (32e) après que Tyler Moy eut raté seul devant la cage vide.

Travail de sape

Mais lEV Zoug n’est pas leader pour rien et il lui a suffi d’accélérer à deux reprises pour repasser devant, avec, en prime un premier but du jeune Nico Gross (20 ans) avant que Grégory Hofmann et Jan Kovar unissent leur talent juste avant… la deuxième sirène, encore un bien mauvais moment.

C’est ensuite les Zougois qui ont passé un bien mauvais moment. Car les Grenat n’ont jamais renoncé, au contraire, ils ont continué leur travail de sape, pour dominer encore ce troisième tiers. Il s’en est fallu d’un rien pour que Linus Omark, de retour à la Bossard Arena après avoir brillé avec Zoug en 202 et 2013, égalise (49e). Mais en face il y avait un certain Leonardo Genoni qui a dit non. Et Grégory Hofmann qui a inscrit, dans la foulée ou presque, le cinquième but des Zougois en jeu de puissance après leur première pénalité de la partie.

Genève-Servette, qui a fixé dans les yeux le leader, s’est finalement incliné mais il peut nourrir des regrets.

Zoug - GE Servette 5-3 (2-1 2-2 1-0)

Bossard Arena. Huis-clos. Arbitres: MM.Stricker, Piechaczek, Progin et Kehrli.

Buts: 4e Moy (5 c 4) 0-1, 9e Geisser (Diaz) 1-1, 20e Leuenberger (Thorell) 2-1, 22e Richard (Rod, Karrer) 2-2, 32e Fehr (Tömmernes, Omark/5 c 3) 2-3, 35e Gross 3-3, 40e Kovar (Hofmann) 4-3, 55e Hofmann (Kovar, Martschini/5 c 4) 5-3.

Zoug: Genoni; Diaz, Geisser; Schlumpf, Stadler; Cadonau, Alatalo; Gross; Simion, Kovar, Hofmann; Klingberg, Albrecht, Zehnder; Martschini, Shore, Bachofner; Leuenberger, Senteler, Thorell. Coach: Dan Tangnes.

Genève-Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Völlmin, Le Coultre; Guebey, Smons; Moy, Winnik, Omark; Rod, Richard, Vermin; Fritsche, Fehr, Miranda; Patry, Kast, Berthon. Coach: Pat Emond.

Notes: Zoug sans Wüthrich, Thürkauf (blessés) ni Langenegger (Swiss League). Genève-Servette sans Smirnovs, Manzato, A. Riat (blessés), D. Riat, Mercier (suspendus), Chuard, Tanner ni Vouillamoz (en Swiss League). Tirs sur le poteau: Winnik (18e), Tömmernes (26e), Thorell (27e), Moy (56e).

Pénalités: 4 x 2’ + 1 x 10’ (Shore/charge à la bande) contre Zoug; 2 x 2’ contre Genève-Servette.

Votre opinion

14 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

1200

20.01.2021, 07:46

Quel match !!! Une défaite mais la tête haute... Zug et GSHC ont livré un match fou...

red devils

19.01.2021, 23:13

les arbitres, c'était deux vaudois du sud et deux fribourgois du nord!

Circo Loco

19.01.2021, 23:01

Le hockey sur glace est un savant mélange de glisse acrobatique et de Seconde Guerre mondiale. Circo L😷C🤪