16.10.2020 à 18:22

CoronavirusGenève renforce son dispositif de traçage

Les effectifs de la cellule Covid-19 devraient doubler d’ici trois jours afin de maintenir la capacité de mise à l’isolement et en quarantaine.

«Le traçage est la priorité», a insisté la médecin cantonale Aglaé Tardin vendredi devant la presse.

«Le traçage est la priorité», a insisté la médecin cantonale Aglaé Tardin vendredi devant la presse.

KEYSTONE

Genève renforce son dispositif d’enquêtes d’entourage pour faire face à l’aggravation de la situation épidémiologique. Le but est de maintenir la capacité de mise à l’isolement et en quarantaine jusqu’à ce que les nouvelles mesures en vigueur depuis mercredi fassent effet.

«Le traçage est la priorité», a insisté la médecin cantonale Aglaé Tardin vendredi devant la presse. Le dispositif est actuellement à la limite de ses capacités. Les effectifs de la cellule Covid-19 devraient ainsi doubler d’ici trois jours pour atteindre près de 200 personnes.

Les autorités sanitaires ont rappelé la procédure à respecter lors d’un test de dépistage. La personne testée doit rester à la maison jusqu’à réception du résultat. Elle reçoit désormais un SMS l’informant du résultat dans les 24 heures. En cas de résultat positif, la personne doit se mettre immédiatement en isolement.

Avec la surcharge actuelle, l’enquête d’entourage, permettant de déterminer qui doit être placé en quarantaine, se fait parfois avec un retard d’un ou deux jours. Il ne faut pas attendre la décision formelle du service du médecin cantonal pour se mettre en quarantaine.

Le canton va aussi réactiver dès lundi la ligne téléphonique verte d’information (0800 909 404). Un guide en ligne pour l’organisation d’événements privés a également été conçu pour aiguiller les personnes concernées par ce type de manifestations.

Hospitalisations en hausse

«Nous ne sommes pas alarmistes, mais alarmés, car la situation est alarmante», a déclaré Mauro Poggia, chef du Département de la santé. (DSES). A la veille des vacances, il a une nouvelle fois appelé à la responsabilité individuelle, en particulier des plus jeunes qui doivent faire preuve de solidarité.

A Genève, les chiffres sont toujours à la hausse. Vendredi, 94 personnes étaient hospitalisées, dont 18 aux soins intermédiaires et aux soins intensifs. Si les mesures actuelles ne suffisent pas à endiguer l’épidémie, il y a encore une marge de manoeuvre, selon M. Poggia.

Par ailleurs, il a indiqué qu’une discothèque qui avait été transformée en bar avait dû être fermée car les gens consommaient des boissons debout et dansaient sans masques. Des contrôles sont donc réguliers dans ce type d’établissement. En revanche, il n’est pas possible ni souhaitable de mettre un policier derrière chaque citoyen.

(ats/nxp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!