Hockey sur glace: Genève-Servette avait bien retenu la leçon
Publié

Hockey sur glaceGenève-Servette avait bien retenu la leçon

Les Genevois n’ont pas commis la même erreur que samedi face à Bienne. Face au ZSC Lions, il n’y a eu, cette fois-ci, aucun relâchement. Et encore de belles promesses...

par
Christian Maillard
Genève

Il n’avait pas encore réglé la mire, mais il ne manquait pas grand chose pour que l’image se fige. Guillaume Maillard qui tournait autour depuis le début de cette saison a enfin réussi à faire trembler les filets. Son coach, Pat Emond, qui lui accorde sa confiance, savait qu’il en était capable. C’est donc lui, le No 11 des Aigles, qui a ouvert le bal ce mardi aux Vernets, juste après la pause, sur une ouverture de Jérémy Wick. Tout un symbole.

Jusque-là, ce match entre Genève-Servette et les Zurich Lions avait été plutôt équilibré entre deux formations qui avaient la volonté de jouer, en s’offrant chacune des opportunités de prendre les devants. Les ambitieux visiteurs qui restaient sur un succès face à Davos (6-3) et un gros match perdu à Zoug en prolongation (5-4) ont bien tenté de revenir dans la partie, mais Gauthier Descloux auteur de deux arrêts de classe mondiale (19e) a tenu ses camarades bien dans le coup.

Les Genevois avaient bien retenu la leçon de ce deuxième tiers raté samedi face à Bienne. Des paroles aux actes, ils ont su relever la tête pour confirmer tout le bien qu’on avait dit d’eux à Langnau. Avec leur jeu simple, direct et efficace, les Aigles n'ont connu, cette fois-ci, aucune erreur, ni relâchement. Le talentueux Deniss Smirnovs (45e) aurait pu doubler la mise si la transversale n’était pas venue au secours de Lukas Flüeler, le portier des Lions.

Mais c’est finalement Daniel Winnik, profitant d’un tir de Tommy Wingels, qui a donné de l’air aux Aigles après une double pénalité stupide de Roman Wick. Avant que Wingels ne scelle le score dans la cage laissée vide puis la 56e! Alors que le spectacle était au rendez-vous, il n’y a malheureusement que le public qui n’a pas répondu présent ce mardi soir. Peut-être bien qu’il faisait trop chaud pour se rendre dans une patinoire. Une fois n’est pas coutume, les absents ont eu tort...

Après leur premier succès à Langnau, les Grenat, privés de Tanner Richard, Noah Rod et Floran Douay, ont confirmé, face à un favori de la Ligue, qu’ils feraient mieux que de se défendre dans ce championnat. Aux dernières nouvelles, les coéquipiers de Marco Pedretti et de Fredrik Pettersson n’avaient pas été victimes d’une intoxication alimentaire la veille...

Christian Maillard, Genève

GENÈVE-SERVETTE - ZSC LIONS 3-0 (0-0 1-0 2-0)

Les Vernets. 4606 (!) spectateurs. Arbitres: MM. Lemelin, Mollard; Altmann, Dreyfus.

Buts: 21e Maillard (J. Wick) 1-0, 49e Winnik (Wingels/5 c 4) 2-0, 59e Wingels (dans la cage vide) 3-0.

Genève-Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Karrer, Maurer; Mercier, Le Coultre; Guebey; Wingels, Smirnovs, Winnik; J. Wick, Fehr, Maillard; Bozon, Kast, Miranda; Fritsche, Berthon, Simek; Heinimann. Coach: Pat Emond.

Zurich Lions: Flüeler (53’19’’ Guntern); Noreau, Marti; Sutter, Gehring; Trutmann, Berni; Ph. Baltisberger; P. Suter, Roe, R. Wick; Pettersson, Krüger, Diem; Hollenstein, Prassl, Bodenmann; Simic, Schäppi, Pedretti; C. Baltisberger. Coach: Rikard Grönborg.

Pénalités: 6 x 2’ contre Genève-Servette; 8 x 2’ contre Zurich Lions.

Notes: Genève-Servette sans Antonietti, Richard, Völlmin (blessés), Rod, Douay (suspendus), Charlin, A. Riat ni Smons (à Sierre). Zurich Lions sans Blindenbacher, Sigrist, Braun, Brüschweiler ni Hinterkircher (blessés). Tir de Smirnovs sur la transversle (45e). Zurich Lions sort son gardien à 55’55’’ (!) jusqu’à 58’54’’.

Votre opinion