Hockey sur glace: «Genève-Servette devrait penser à faire recours»
Publié

Hockey sur glace«Genève-Servette devrait penser à faire recours»

Chris McSorley, l’ex-boss des Vernets, donne son avis sur les sept matches de suspension infligés à Jonathan Mercier.

par
Daniel Visentini
Chris McSorley connaît très bien Jonathan Mercier.

Chris McSorley connaît très bien Jonathan Mercier.

Eric Lafargue

La sanction est lourde, elle a frappé Jonathan Mercier samedi: sept matches de suspension! Le défenseur de Genève-Servette avait fait trébucher l’arbitre, involontairement le juge unique l’admet, à Ambri, le 12 janvier. Le couperet est tombé samedi et il est sévère.

Chris McSorley, l’ex-homme fort des Vernets remercié l’été dernier, connaît bien Mercier. «Je l’ai connu alors qu’il n’était encore que junior et tout ce que je peux dire de lui c’est que Jonathan est un mec au top, sur la glace et en dehors.»

Il n’empêche, il y a cette vidéo et cette action, qui voit Mercier avancer vers l’arbitre (Salonen) qui recule et ce contact qui projette l’arbitre sur la glace. Le juge unique a estimé que Mercier aurait pu l’éviter, que les conséquences auraient pu être plus sérieuses pour M. Salonen que les seules contusions à la jambe gauche constatées et que le défenseur aurait pu amorcer plus tôt l’évitement qui se devine juste avant le contact. On ne touche pas à l’arbitre: la règle a été appliquée avec la plus grande sévérité.

Les images de l’affaire.

«Les images ne parlent pas en faveur de Jonathan, analyse McSorley. Mais ce que l’on veut voir là ne ressemble pas à Jonathan. Ce n’est pas à moi de commenter les décisions de la ligue. Mon seul commentaire, c’est de dire qu’il n’y a qu’une personne qui sait exactement ce qui s’est passé: c’est Jonathan lui-même. Mais je le connais très bien, il sait parfaitement qu’il n’a pas le droit de toucher l’arbitre. Je ne peux qu’espérer que s’il y a recours - et Genève-Servette devrait penser à faire recours -, la ligue modère la punition.»

La sanction a été signifiée le 16 janvier, Genève-Servette a cinq jours pour faire recours, soit jusqu’au 21 janvier.

Votre opinion

20 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Cuci

18.01.2021, 09:03

Faut surtout que les aigles se calment un peu !

Juge-amateur

18.01.2021, 08:06

La vilaine charge de Ronalds Kenins sur le zèbre était bien plus violente et pourtant ZERO sanction du juge. Ok!On ne touche pas l'arbitre, mais alors SVP appliquer cette même sanction pour TOUS les joueurs de n'importe quel club. RAS-LE-BOL de vos jugements aléatoires.

Plaisanterie

18.01.2021, 07:29

Est ce que c est une plaisanterie ? Cette agression grossiere violente avec fort potentiel de rendre la victime handicapee. Dans le sport violent comme celui la, il y a des regles qui permettent des choses inimaginables et penales. Insupportable sport. Du pain et des jeux, notre societe est tombee bien bas