Hockey sur glace - Genève-Servette s’incline d’entrée contre un ogre

Publié

Hockey sur glaceGenève-Servette s’incline d’entrée contre un ogre

À Zurich, l’armada des ZSC Lions a fait la différence lors de la deuxième moitié du match.

par
Grégoire Surdez
(Zurich)
Le tir de Geering est dévié par Bodenmann et est 1-0 pour Zurich.

Le tir de Geering est dévié par Bodenmann et est 1-0 pour Zurich.

Eric Lafargue

Zurich a bâti un monstre. Pour aller chercher le titre. Coûte que coûte, pourrait-on dire. Les dirigeants ont donné à Rikard Grönborg, l’équipe la plus impressionnante de ces dernières années. Cinq étrangers, un duo de gardiens complémentaire, une défense de fer et une douzaine d’attaquants qui pourraient tous jouer dans le premier bloc de n’importe quelle équipe. L’ogre de National League, c’est bien ce Z qui a débuté son festival par une victoire contre son bourreau de la saison passée en demi-finales des play-off. Cette fois, GE Servette n’aura tenu qu’une moitié de match.

Pour ces retrouvailles, les Aigles n’avaient tout simplement pas les armes. Pat Emond a dû se creuser la tête pour composer son alignement. Privé de nombreux joueurs, le Québécois n’avait que trois défenseurs expérimentés à disposition: Henrik Tömmernes, Arnaud Jacquemet et Marco Maurer. Ce dernier n’ayant plus joué depuis plus de six mois. Le coach des Aigles a donc offert à Olivier Guignard et Thomas Moreno, leurs premières minutes de glace en National League. Christophe Cavalleri a lui aussi brisé la glace pour la première fois dans une ligue professionnelle.

Descloux ne pouvait rien faire

Il n’y avait donc pas photo entre une bande décimée et une équipe remplie d’As des As. À bout de souffle après trente minutes où ils se sont jetés sur les pucks comme des Morfalous, les Aigles ont logiquement baissé de rythme. Et comme on ne prête qu’aux riches, c’est juste après avoir refusé le but en power play de Daniel Winnik (hors-jeu) que Zurich a fait basculer le match en moins d’une minute. À chaque fois, une déviation dans le slot a été fatale à Gauthier Descloux par ailleurs excellent. Le gardien ne pouvait rien faire non plus sur le missile adressé par Patrick Geering en toute fin de tiers.

La saison commence donc en pente douce pour le finaliste. Mais face au probable futur champion, les Aigles auront toutefois donné quelques signaux positifs. À commencer par la prestation de Valtteri Fillpula, notamment en supériorité numérique. C’est avec un homme de plus que les Aigles ont réduit la marque et relancé leurs actions. En vain puisque Roe utilisé le patin de Tömmernes pour clore les débats et parfaitement lancer la saison du «Z».

Un vrai travail de professionnel même pas remis en cause par le premier but du Finlandais des Aigles (56e).

ZSC Lions - GE Servette 4-2 (0-0 3-0 1-2)

Hallenstadion. 6882 spectateurs. Arbitres: MM. Tscherrig et Urban; Fuchs/Duarte.

Buts: 32e Bodenmann (Geering, Azevedo / 5c4) 1-0. 33e Quenneville (Marti, Roe) 2-0. 40e Geering (Sigrist) 3-0. 45e Pouliot (Rod, Filppula/ à 5c4) 3-1. 48e Roe (Trutmann) 4-1. 56e Filppula (Rod /4c4) 4-2.

ZSC Lions: Waeber; Noreau, Marti; Weber, Geering; Baltisberger, Trutmann; Guebey; Quenneville, Roe, Andrighetto; Azevedo, Krüger, Bodenmann; Sigrist, Malgin, Hollenstein; Diem, Schäppi, Pedretti; Aechlimann. Entraîneur: Rikard Grönborg.

GE Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Smons, Maurer; Völlmin, Guignard; Moreno; Vouillamoz, Pouliot, Winnik; Vermin, Filppula, Rod; Moy, Smirnovs, Patry; Antonietti, Berthon, Riat; Cavalleri. Entraîneur: Pat Emond.

Notes: ZSC Lions sans C. Balstisberger, Riedli ni Morant (blessés). GE Servette sans Richard, Mercier, Tanner, Karrer, Le Coultre, Miranda (blessés), N. et M. Sejejs (Swiss League). 24e but de Winnik refusé (hors-jeu).

Pénalité: 4x2’ contre Zurich. 5x2’ contre GE Servette.

Ton opinion