16.09.2013 à 13:38

BilatéralesGenève signe un accord de partenariat avec Pékin

L'accord entend consolider les liens entre les deux villes notamment à travers le vol direct Pékin-Genève ou l'institut Confucius sur les bords du Léman.

Le président du Conseil d'Etat Charles Beer et M. Wang Anshun, maire de Pékin.

Le président du Conseil d'Etat Charles Beer et M. Wang Anshun, maire de Pékin.

Dong Liu

Le canton de Genève a signé lundi matin à Pékin un accord de partenariat global avec la capitale chinoise. Une délégation genevoise composée de 56 personnes et emmenée par le président du Conseil d'Etat Charles Beer a fait le déplacement à Pékin pour parapher cet accord.

«L'accord est certes très général, mais consacre tout un ensemble de relations bilatérales qui se sont développées ces dernières années et qui n'auraient peut-être pas eu lieu sans cette perspective», a expliqué à l'ats M. Beer. A l'appui, il cite l'installation d'un institut Confucius sur les bords du Léman, un vol direct Pékin-Genève, des échanges entre conservatoires, entre universités, ainsi que les enseignes horlogères qui fleurissent à Pékin.

Renforcer la Genève internationale

Il s'agit d'ailleurs pour le canton du premier partenariat stratégique de ce type signé avec une province d'un autre pays, la municipalité de Pékin ayant rang de province en Chine. L'accord s'inscrit en outre dans la ligne des efforts de la diplomatie suisse pour intensifier les liens entre les deux pays et doit également renforcer le rôle diplomatique de la Genève internationale, a rappelé M. Beer.

«Je tiens beaucoup à ce que le volet éducation et culture soit présent dans ce partenariat», a déclaré le conseiller d«Etat. «Culture et éducation sont les véritables points de rencontre entre les peuples», a-t-il poursuivi. L'avenir de l'humanité dépend des capacités d'échange des cultures, sans quoi la mondialisation économique est destructrice de l'humanité en tant que telle.

Un marché intéressant

Les membres de la délégation ont ensuite eu l«occasion de rencontrer des interlocuteurs chinois à l'occasion du Forum économique Genève-Pékin. «Pour la place financière également, le marché chinois est intéressant», expliquait un participant. Les gestionnaires de patrimoine genevois sentent en effet le besoin de diversifier leur clientèle, à l'heure où les fortunes chinoises sont de plus en plus internationalisées.

La délégation genevoise comptait des représentants des secteurs de l'enseignement, de l'horlogerie, de la santé, du négoce, des services financiers et de l'expertise juridique en droit des affaires. Le conseiller administratif de la Ville de Genève Guillaume Barazzone, qui était à Pékin pour un congrès, a également participé au forum.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!