Fondation Baur: Genève: un casse pesant 3,6 millions de francs enfin révélé
Publié

Fondation BaurGenève: un casse pesant 3,6 millions de francs enfin révélé

Suite à une demande d’extradition, un vol de pièces Ming de grandes valeurs commis en 2019 a été révélé par la presse britannique.

par
Renaud Michiels
Le vase Ming qui avait été volé. Il vaut près de 3 millions de francs.

Le vase Ming qui avait été volé. Il vaut près de 3 millions de francs.

Metropolitan Police

Voilà qui n’est pas banal: un important casse réalisé à Genève en 2019, avec un très gros butin, vient d’être révélé par la presse britannique. Le 1er juin de cette année-là, des malfrats manifestement aguerris s’étaient attaqués au Musée des arts d’Extrême-Orient de la Fondation Baur. Ils s’étaient emparés de trois pièces de porcelaine de la dynastie Ming (1368-1644). Valeur: 3,6 millions de francs.

La Fondation Baur n’avait cependant pas souhaité médiatiser l’affaire et personne n’en avait donc parlé. La police et la justice, cependant, ne sont évidemment pas restées inactives. Deux suspects ont été identifiés: deux frères londoniens. La justice genevoise a donc demandé à son homologue britannique leur extradition. Et c’est dans le cadre de l’examen de cette demande d’extradition que l’affaire genevoise a été révélée, trois ans après les faits.

ADN et images de vidéosurveillance

L’examen de la demande genevoise a eu lieu mardi au tribunal de première instance de Westminster. Selon le dossier, des preuves montreraient que Stewart A., 43 ans, et son frère cadet Louis A., 33 ans, se trouvaient en Suisse au moment du cambriolage. De l’ADN retrouvée sur place prouverait la présence au musée du premier tandis que des images de vidéosurveillance incrimineraient le second, relate la BBC.

Lors de l’attaque, trois malfrats masqués et portant des gants avaient réussi à forcer une porte, puis avaient brisé une vitrine et s’étaient emparés d’un vase et de deux bols.

Selon les documents judiciaires évoqués à Londres, un des bols a été mis en vente dans une maison de vente aux enchères de Hong Kong. Quant au vase, qui vaut près de 3 millions de francs à lui seul, il était réapparu en octobre 2020. La Metropolitan police de Londres avait annoncé avoir réussi à mettre la main sur cette pièce «unique qui possède une valeur culturelle incommensurable». Les forces de l’ordre annonçaient alors qu’il avait «probablement été dérobé en Suisse en juin 2019», sans plus de précision.

Troisième suspect identifié

La juge Nina Tempia a finalement décidé que l’extradition des deux frères est possible. Le dossier est désormais dans les mains du Ministère de l’intérieur, qui prendra la décision finale, même si un recours reste toujours possible. La presse britannique précise que Louis A. purge actuellement une peine de 5 ans de prison pour cambriolage.

Selon les informations de la «Tribune de Genève», le troisième voleur présumé, qui serait le cerveau de l’affaire, a également été identifié. Il fait également l’objet d’une demande d’extradition de la Suisse, mais aussi du Japon, pour une autre affaire.

Le Ministère public de la Cité de Calvin a confirmé au quotidien genevois l’affaire et la collaboration internationale qui a été mise en œuvre pour la résoudre. La Fondation Baur ne souhaite pour l’instant pas communiquer.

Votre opinion