Virus: Genève veut identifier rapidement les nouveaux foyers
Actualisé

VirusGenève veut identifier rapidement les nouveaux foyers

Le canton de Genève encourage les personnes qui présentent des symptômes, même légers, à se faire dépister. Des tests gratuits sont réalisés tous les jours sans consultation médicale aux HUG.

Les personnes qui présentent des symptômes légers doivent se rendre aux Hôpitaux universitaires de Genève, où des tests de dépistage gratuits sont réalisés tous les jours.

Les personnes qui présentent des symptômes légers doivent se rendre aux Hôpitaux universitaires de Genève, où des tests de dépistage gratuits sont réalisés tous les jours.

Keystone

Afin d'éviter une deuxième vague de l'épidémie de Covid-19, le canton de Genève veut identifier le plus vite possible les nouveaux foyers. Il encourage les personnes qui présentent des symptômes, même légers, à se faire dépister.

Les personnes qui présentent des symptômes légers doivent se rendre aux Hôpitaux universitaires de Genève, où des tests de dépistage gratuits sont réalisés tous les jours, sans consultation médicale, a indiqué mercredi le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. Les coûts de ces tests et de ceux prescrits par le médecin cantonal sont pris en charge par le canton.

Les personnes vulnérables et celles qui présentent des symptômes graves doivent, pour leur part, appeler le médecin ou le 144. Dans ce cas, le dépistage étant associé à une consultation médicale, les coûts sont à la charge de l'assurance-maladie obligatoire. Quant aux personnes sans symptômes qui se feront tester, elles devront assumer les coûts du dépistage

Manifestations masquées

Mercredi matin, le gouvernement a par ailleurs pris un arrêté autorisant les participants à une manifestation à porter un masque d'hygiène. Cette dérogation à la loi genevoise sur les manifestations, qui interdit de revêtir une tenue qui pourrait empêcher l'identification, sera valable jusqu'à l'abrogation des mesures fédérales destinées à lutter contre la pandémie de Covid-19.

«Il s'agit de faire preuve de pragmatisme», a relevé M. Hodgers. Mardi soir, une manifestation contre le racisme a réuni entre 10 000 et 12 000 personnes, rendant difficile le respect d'une distance de deux mètres entre les participants. La grande majorité d'entre eux portait un masque, comme l'ont demandé les autorités.

(ATS)

Votre opinion