Publié

PRISONSGenève veut renvoyer chez eux les détenus étrangers

Le Conseil d'Etat genevois souhaite lutter contre la surpopulation carcérale en renvoyant dans leur pays d'origine les détenus étrangers afin qu'ils y purgent leur peine.

Ci-dessus, la prison de Champ-Dollon.

Ci-dessus, la prison de Champ-Dollon.

Keystone

Le Conseil d'Etat genevois veut que les détenus étrangers purgent leur peine dans leur pays d'origine. Il a écrit au Département fédéral de justice et police dans ce sens. La mesure doit permettre de lutter contre la surpopulation carcérale. Premiers pays visés: le Maroc et la Roumanie.

La population carcérale suisse est très majoritairement originaire de pays tiers, indique le gouvernement genevois mercredi. Le cadre juridique existe partiellement avec certains Etats. Pour l'exécutif, les conventions avec le Royaume du Maroc et la Roumanie doivent être examinées et amendées en premier.

Pierre Maudet au Maroc en juin

Les réflexions pourraient bénéficier à l'ensemble des cantons suisses, précise le Conseil d'Etat. Elles pourraient s'étendre à d'autres pays.

Accompagné d'Eduard Gnesa, ambassadeur extraordinaire pour les questions migratoires, le ministre genevois de la Sécurité Pierre Maudet était au Maroc en juin pour discuter du problème migratoire avec les autorités de Rabat. D'autres rencontres seront encore organisées afin de parvenir à un accord, notamment sur le retour des requérants d'asile déboutés.

(ats)

Votre opinion