Actualisé 20.02.2018 à 06:55

InterviewGerard Butler: «Il m’a fallu 6 ans pour ce film»

L'acteur a adoré incarner un policier à la psychologie complexe dans «Criminal Squad». Et annonce déjà une suite au film qui sort demain.

par
Propos recueillis par Henry Arnaud, New York

Gerard Butler n’est pas totalement méconnaissable, et pourtant il est à mille lieues de ses rôles précédents dans le film policier «Criminal Squad» qui sort demain sur nos écrans. L’acteur de 48 ans nous a expliqué ses raisons lors d’un face-à-face à New York.

Vous avez souvent joué les héros. En quoi «Criminal Squad» est différent de vos rôles précédents?

J’ai souvent incarné un héros musclé qui sauve le monde. Je n’ai rien contre ça, mais j’avais envie d’un truc plus noir au lieu d’un monde parfait. Notre film suit les relations complexes entre l’unité d’élite de la police de Los Angeles et un gang. La frontière entre le bien et le mal est souvent floue lorsque des flics doivent se mettre à la limite de la légalité pour arrêter des criminels. J’adore les personnages qui ne sont ni tout à fait bons ni tout à fait des salauds. C’est bien plus réaliste.

Vous n’avez pas hésité à prendre 15 kilos pour ce rôle, pourquoi?

C’était nécessaire pour entrer dans la peau de Nick O’Brien qui est un policier hors pair mais un gars tatoué, amoureux de l’alcool, des clubs de strip-tease et qui semble brûler sa vie par les deux bouts sans se soucier des conséquences. C’est plus stimulant d’avoir à jouer un éventail d’émotions, un personnage qui peut aller du dragueur, charmeur au dépravé prêt à tuer.

Votre personnage est surnommé Big Nick. Est-il basé sur un vrai policier?

Pas sur un seul mais sur plusieurs que j’ai côtoyés au fil des ans. Big Nick est comme un gorille qui peut être doux puis terrifiant l’instant d’après. Je me suis battu pour que ce scénario soit produit depuis plus de 6 ans. Cela m’a donné le temps de rencontrer un paquet de flics et gars des commandos. La quasi-totalité est composée d’hommes loyaux, charmeurs mais qui sont aussi intimidants, de vraies forces de la nature. J’ai utilisé ces facettes de plusieurs mecs pour donner naissance à Big Nick.

Pourquoi a-t-il fallu aussi longtemps pour que «Criminal Squad» sorte?

Il s’agit de la première mise en scène de Christian Gudegast, un de mes meilleurs potes (ndlr: Gudegast est le fils de l’acteur Eric Braeden du feuilleton «Les feux de l’amour»). Il a bossé sur l’écriture de plusieurs de mes films comme «London Has Fallen» et «A Man Apart». Il fallait donc trouver le financement et des comédiens prêts à tenter le coup en confiant un gros projet à un nouveau venu dans la réalisation. Cela prend du temps.

La presse américaine a présenté votre film comme un hommage à «Heat» de Michael Mann avec Robert De Niro et Al Pacino…

Je prends! C’est un compliment! J’espère qu’un jour on dira qu’un autre film policier est un hommage à «Criminal Squad». Beaucoup de films qui se déroulent dans l’univers de la police de Los Angeles ont des similitudes dans les décors, l’ambiance, l’esprit de cette ville californienne. Le nôtre est encore plus sombre dans sa plongée dans les gangs et les relations troubles avec certains policiers.

Vous avez eu un accident sur le tournage, exact?

Je me suis blessé aux genoux en tournant l’ultime scène d’action de «Criminal Squad». Cela n’aurait pas été un problème si je n’avais pas accepté un autre film en Écosse une semaine plus tard. Mon projet suivant, «Keepers», était un thriller tourné sur le flanc d’une montagne. J’ai donc passé des semaines à faire de la randonnée avec mes genoux en miettes. (Rires.) J’en rigole aujourd’hui mais la douleur était terrible.

Quand est-ce que vous allez arrêter les films d’action?

Il va falloir que j’y songe sérieusement car j’ai aussi eu un accident à moto récemment. Mais d’abord je compte bien tourner un «Criminal Squad 2»!

Pardon?

Les réactions aux premières projections ont été tellement bonnes que je pense que nous tenons là une équipe qui pourrait se retrouver tous les 2 ou 3 ans pour une nouvelle aventure.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!