Afrique – Ghana: un accident routier provoque une explosion, 17 morts
Publié

AfriqueGhana: un accident routier provoque une explosion, 17 morts

Un camion transportant des explosifs est entré en collision jeudi avec une moto dans l’ouest du Ghana provoquant une importante explosion qui a fait au moins 17 morts, de nombreux blessés et détruit un nombre important de bâtiments.

L’explosion s’est produite à Apiate, à côté de Bogoso, dans la région Occidentale.

L’explosion s’est produite à Apiate, à côté de Bogoso, dans la région Occidentale.

Google Maps

Au moins 17 personnes sont mortes et 59 autres ont été blessées jeudi dans l’explosion qui a dévasté une partie d’une ville dans l’ouest du Ghana, provoquée par un accident impliquant un camion transportant du matériel explosif destiné à une mine, a indiqué dans la nuit le gouvernement.

L’explosion s’est produite aux environ de midi jeudi à Appiatse, non loin de Bogoso, une ville minière située dans la région Occidentale, à environ 300 kilomètres à l’ouest d’Accra, la capitale de ce pays ouest-africain riche en ressources minières.

Capture d’écran/Twitter

Matières explosives

Selon les premiers éléments, c’est «un accident impliquant un camion transportant des matières explosives pour une société minière, une moto et un troisième véhicule qui a eu lieu près d’un transformateur électrique et conduit à l’explosion», a indiqué le ministre de l’Information Kojo Oppong-Nkrumah dans un communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi. «À 17 h 00, un total de 17 personnes ont malheureusement été confirmées mortes, et 59 personnes blessées ont été secourues», a ajouté le ministre.

Sur les 59 personnes blessées, 42 sont actuellement prises en charge dans des centres de santé, «certaines sont dans un état critique», a précisé le ministre. Tous les hôpitaux des environs sont mobilisés pour soigner les personnes blessées, et un plan d’évacuation a été activé pour transporter les personnes dans un état critique vers des établissements médicaux à Accra afin qu’elles puissent recevoir des soins, a affirmé le gouvernement.

«Afin d’éviter une seconde explosion, une équipe conjointe d’experts en explosions de la police et de l’armée a été déployée pour examiner la situation et mettre en place des mesures de sécurité», toujours selon ce communiqué.

(AFP)

Votre opinion