09.07.2018 à 11:57

FootballGianluigi Buffon: un défi, des questions

Officielle depuis trois jours, l’arrivée du mythique gardien italien au Paris Saint-Germain n’est pas sans soulever de nombreuses questions. D’anciens portiers jaugent son futur apport.

par
Brice Cheneval
À 40 ans, Gianluigi Buffon s'apprête à relever le dernier gros défi de sa carrière.

À 40 ans, Gianluigi Buffon s'apprête à relever le dernier gros défi de sa carrière.

Marco Bertorello, AFP

Le transfert était attendu depuis de nombreuses semaines, il est désormais officiel depuis vendredi: Gianluigi Buffon s’est engagé avec le PSG, pour une durée de deux ans et un salaire annuel estimé à quatre millions d’euros. En mai, lorsque le gardien toscan avait annoncé la fin de son aventure à la Juventus Turin, personne ne croyait en une telle issue. Puis l’improbable est devenu une évidence au fil des jours. Il faudra désormais s’y faire: la saison prochaine, «Gigi» évoluera au plus haut niveau, mais sous d’autres couleurs que celles de la Vieille Dame.

En France, sa venue suscite beaucoup d’enthousiasme et d’excitation. Il faut dire que, sur le papier, Buffon a tout de la bonne affaire. D’un point de vue financier, tout d’abord: l’international italien arrivera libre, puisqu’il était en fin de contrat avec la Juve. Une aubaine pour le PSG, menacé par le fair-play financier. Du haut de ses 40 ans, il présente surtout un vécu hors du commun (voir bio). «L’expérience est primordiale dans les matches à enjeux, on l’a vu avec Karius, acquiesce Florent Delay, ancien gardien de Servette, Sion et Xamax. C’est dans ces moments-là qu’il peut faire la différence.» «Il apporte beaucoup de confiance, reste toujours calme. C’est important pour une équipe», abonde Martin Brunner, passé par Lausanne.

Buffon, c’est surtout une personnalité charismatique unanimement respectée. Sa présence pourrait fédérer un vestiaire divisé. «C’est un winner, il respire la gagne. Il va communiquer ça à ses partenaires. Il a une image de bosseur, une attitude irréprochable, il va pouvoir imposer quelque chose dans le vestiaire. C’est exactement ce qu’il faut au PSG», affirmait il y a quelques semaines Christophe Dugarry, au micro de RMC.

Gardien «à l'ancienne»

Si son leadership est salué, des doutes subsistent sur son apport sportif. «Buffon joue beaucoup sur l’anticipation, cela demande énormément de concentration et donc, d’efforts. Et c’est encore plus difficile à 40 ans», s’interroge Éric Pédat, ex-portier du Servette. Par ailleurs, le profil de «Gigi» semble contraire à la philosophie de jeu de Thomas Tuchel, le nouvel entraîneur parisien. L’Allemand, apôtre de Pep Guardiola, prône la relance propre. Or, l’Italien est un gardien à l’ancienne: il joue plus bas que ses jeunes homologues et se montre avant tout efficace sur sa ligne. «Certes, il est moins performant au pied que les autres, mais il est capable de relancer proprement. À la Juve, il m’a surpris», défend toutefois Florent Delay. Avant de poursuivre: «Il a montré à Turin qu’il était attaché au club. S’il part, c’est qu’il se sent bien physiquement et qu’il s’estime capable de continuer au plus haut niveau. C’est quelqu’un d’intelligent, il ne fait pas ça pour l’argent. Il en a suffisamment gagné dans sa carrière.» Éric Pédat, lui, est plus sceptique. «C’est un transfert marketing, dit-il. Il reste un grand gardien, évidemment, mais les dirigeants du PSG auraient pu trouver un gardien meilleur au pied, plus adapté à la philosophie de jeu de l’équipe.»

Seules ses performances feront office de juge de paix et valideront ou non le choix de la légende transalpine.

Bio

Né le 28 janvier 1978 à Carrare (Italie), 1 m 92, droitier.

Parcours professionnel:

1995-2001: Parme; 2001-2018: Juventus Turin; depuis 2018: Paris Saint-Germain. 176 sélections, 117 matches de Ligue des champions, 640 matches de Serie A.

Palmarès:

Coupe du monde (2006), Coupe de l’UEFA (1999), Championnat d’Italie (2002, 2003, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018), Coupe d’Italie (1999, 2015, 2016, 2017, 2018), finaliste de l’Euro (2012), finaliste de la Ligue des champions (2003, 2015, 2017), 2e du Ballon d’or (2006).

Doublure, une hypothèse pas si farfelue

Il semble acquis que Gianluigi Buffon occupera le poste de titulaire au Paris Saint-Germain. Parce qu’il est impensable d’imaginer le quatrième du dernier Ballon d’or sur le banc d’une équipe dans laquelle ni Alphonse Areola ni Kevin Trapp n’ont convaincu. Pour preuve, tous deux sont annoncés sur le départ. Toutefois, l’idée de le voir doublure est défendue par certains, comme Daniel Riolo, journaliste à RMC: «Ce serait pour aider Aréola à le faire progresser et pour mettre un joueur de caractère dans le vestiaire. Mais il faut que ce soit clair dès le début. Ce serait comme une sorte d’entraineur des gardiens.» Autre possibilité: qu’il soit amené à jouer uniquement la Ligue des champions et les matches importants. Ce qui lui permettrait de conserver sa fraîcheur physique et mentale pour les grands rendez-vous, là où se joue une saison, et faire bénéficier le PSG de sa riche expérience.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!