Football: Giorgio Contini: «Il faudra faire preuve de patience»
Actualisé

FootballGiorgio Contini: «Il faudra faire preuve de patience»

Solide leader de Challenge League, Lausanne se déplace chez la lanterne rouge, Chiasso, ce dimanche (14h30). Malgré l’écart entre les deux équipes, l’entraîneur du LS se veut prudent.

par
Sport-Center
Giorgio Contini, l'entraîneur du LS.

Giorgio Contini, l'entraîneur du LS.

Salvatore Di Nolfi, Keystone

Vous vous étiez inclinés sur la pelouse de Chiasso, le 3 novembre (3-2). Vous êtes-vous inspiré de cette défaite pour préparer la rencontre de dimanche?

«On garde en mémoire ce résultat. Tout le monde est conscient qu’il faut améliorer certaines choses, surtout l’efficacité. Il faut aller au bout de nos occasions. Mais le contexte était compliqué. On sortait d’une victoire 6-0 contre Neuchâtel (en Coupe de Suisse, ndlr). Au niveau mental, ce n’était pas facile. On est passé à côté, tout le monde le sait, mais cela ne vaut pas la peine d’en reparler. Avant de souligner ce qu’on a mal fait à Chiasso la dernière fois, on a analysé ce qu’on a fait de bien contre Kriens (victoire 2-0 lors du dernier match, ndlr) pour s’améliorer.»

À quel type de match vous attendez-vous?

«C’est une équipe capable de nous poser des problèmes. Elle défend à cinq, très bas, et possède deux attaquants qui attendent la contre-attaque. On va beaucoup avoir le ballon, c’est clair. Il faudra faire preuve de patience et faire les bons choix. On va chercher les trois points pour consolider notre victoire contre Kriens.»

Quel(s) point(s) avez-vous travaillé spécifiquement à l’entraînement?

«Surtout trouver l’espace. Ce sera compliqué parce qu’il y en aura peu et on ne pourra pas exploiter notre principale qualité, la vitesse. Il faudra trouver les solutions avec le ballon. Cela dépendra beaucoup de notre positionnement, de notre qualité de passes et, surtout, de notre patience. C’est de cela qu’on a discuté.»

La clé du match sera donc votre animation de jeu?

«Tous les matches deviennent compliqués car nos adversaires nous attendent plus bas. Peu d’équipes viennent nous chercher ou veulent jouer avec le ballon. Même Kriens. On a le niveau technique et physique pour y faire face. C’est à nous de mettre du rythme dans notre jeu, faire bouger les défenseurs adverses et le bloc pour ouvrir les espaces. Et on en aura, Chiasso n’arrivera pas à défendre 90 minutes. Il faudra un peu forcer notre jeu tout en restant concentré de la première à la dernière minute.»

Propos recueillis par Brice Cheneval

Votre opinion