Football: Giovanni Sio offre sur le fil une victoire méritée à Sion

Publié

FootballGiovanni Sio offre sur le fil une victoire méritée à Sion

Les débuts de Mario Balotelli sous le maillot sédunois ont été éclipsés par un succès 2-1 accroché à la 89e minute. Logique, tant Bâle était inférieur.

par
Valentin Schnorhk
(Sion)

Giovanni Sio a délivré Tourbillon à la 89e minute.


Giovanni Sio a délivré Tourbillon à la 89e minute.

Urs Lindt/freshfocus

Le FC Sion a fait lever Tourbillon samedi. Deux fois. La seconde aura été la plus belle. On jouait la 89e minute et Kevin Bua débordait côté gauche pour servir parfaitement Giovanni Sio. Les deux jokers sédunois ont offert une victoire méritée face à un FC Bâle insipide. Ce succès 2-1 aurait pu être scellé plus tôt. Mais c’est ainsi, en voyant Paolo Tramezzani sprinter et haranguer la foule, qu’il est le plus beau.

Le moment d’euphorie était réel. Plus spontané que lorsque le public valaisan s’est levé la première fois. C’était à la 65e minute. Mario Balotelli faisait ses premiers pas en tant que joueur du FC Sion. Les suivants, dans le jeu, allaient être beaucoup plus anecdotiques. L’Italien a peu couru, peu touché de ballons et il n’a pas été d’un apport quelconque pour faire basculer la partie. On notera simplement un coup franc repoussé par Hitz à la 88e minute, puis une frappe lointaine dans les arrêts de jeu. Ou ce carton jaune pris dans la foulée, pour avoir exprimé sa frustration auprès de l’arbitre. Il faudra peut-être patienter quelque temps pour le voir faire les différences qu’on est en droit d’espérer de lui.

Un FC Sion joueur

Qu’importe. Il vaut mieux se dire qu’il n’y a pas qu’une seule attraction à Sion. Il y a aussi une équipe qui donne envie de la regarder jouer. Parce que son milieu de terrain est toujours aussi mobile. Les mouvements que propose le trio Grgic-Poha-Araz restent huilés et coordonnés. Ils contribuent à une approche résolument joueuse de la formation valaisanne. Samedi, ils lui ont permis de s’approcher très régulièrement - et sans doute trop aisément - du but bâlois. Une tête d’Itaitinga à côté (7e) et une autre captée par Lindner (36e), un tir de Stojilkovic bloqué (19e) et un autre qui manque le cadre (32e). Notamment.

1 / 9
SION - BASEL
SION - BASEL

Les maillots au No 45 sont partis comme des petits pains.

Urs Lindt/freshfocus
SION - BASEL
SION - BASEL

L'Italien est entré peu après l'heure de jeu.

Urs Lindt/freshfocus
SION - BASEL
SION - BASEL

Balotelli n'est pas passé loin de marquer.

Urs Lindt/freshfocus

Il y avait donc dans la première période sédunoise une maîtrise. Elle a été récompensée par un but tombé presque logiquement d’un Filip Stojilkovic très actif. Le jeune attaquant de 22 ans sent-il le souffle de Balotelli dans son dos? Par les actes, il a en tout cas fait savoir son intention de ne pas se laisser faire. C’est en reprenant un corner de Grgic qu’il a pu inscrire son troisième but de la saison (17e).

Il aurait été malin pour l’équipe de Paolo Tramezzani de faire le break rapidement, avec plusieurs opportunités après la pause, à l’instar de cette frappe de Stojilkovic - encore lui - trop molle (51e). Et même plus tard, avec Itaitinga, Grgic ou Chouaref. C’était après que Burger a pu égaliser sur une des rares opportunités bâloises. Un corner de Frei que le Néerlandais reprenait de la tête en battant Lavanchy au duel (54e). Heureusement, Giovanni Sio a fait de cet instant d’égarement une simple anecdote.

Sion - Bâle 2-1 (1-0)

Ton opinion