Publié

ValaisGiroud a obtenu la récusation de l'inspecteur qui le dérangeait

Le vigneron valaisan a demandé à ce que cet homme «particulièrement investigateur» ne contrôle plus ses caves.

par
Fabiano Citroni

Entre 2006 et 2009, le vigneron valaisan Dominique Giroud a coupé de manière illicite quelque 350 000 litres de vin. Depuis 2010, aucun problème n'a été relevé dans les rapports du Contrôle suisse du commerce des vins. C'est à cette date qu'un changement d'inspecteur est intervenu: un nouveau spécialiste a été attribué aux caves Giroud. Par hasard? «Le Matin Dimanche» a appris que c'est Dominique Giroud qui a demandé la récusation du premier inspecteur, celui qui a relevé les irrégularités répétées.

Un inspecteur trop pointilleux

Dans un courrier adressé à la justice, l'avocat de Dominique Giroud a précisé que l'inspecteur a fait preuve d'un comportement «particulièrement investigateur, soupçonneux, pointilleux, jugé par nombre de professionnels comme disproportionné». Des qualificatifs qui semblent relever du métier même d'inspecteur. La commission fédérale des vins a «informellement» accepté cette requête et depuis c'est un autre inspecteur qui officie. Pourquoi avoir accepté cette demande de récusation? Le Contrôle suisse des vins n'a pas souhaité s'exprimer sur ce point précis, une enquête étant en cours.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Ton opinion