France: Giscard d’Estaing accusé d’agression sexuelle
Actualisé

FranceGiscard d’Estaing accusé d’agression sexuelle

Une journaliste allemande affirme que l’ancien président français lui a touché les fesses avec insistance.

par
lematin.ch
La plainte contre Valéry Giscard d’Estaing a été déposée le 10 mars dernier à Paris.

La plainte contre Valéry Giscard d’Estaing a été déposée le 10 mars dernier à Paris.

Keystone

Journaliste allemande de 37 ans, Ann-Kathrin Stracke a porté plainte contre Valéry Giscard d’Estaing devant le parquet de Paris le 10 mars dernier, révèlent «Le Monde» et la «Süddeutsche Zeitung». Elle l’accuse d’agression sexuelle.

Les faits supposés ont eu lieu en décembre 2018 dans le cadre d’une interview de l’ancien président français, aujourd'hui 94 ans. Lors d’une séance photo après l’entretien, Giscard d’Estaing aurait posé sa main sur les fesses de la journaliste.

«Extrêmement mal à l’aise»

La jeune femme dit avoir tenté de le repousser, mais en vain. Et assure que Valéry Giscard d’Estaing a récidivé quelques minutes plus tard, avec une nouvelle main aux fesses.

Disant s'être sentie «extrêmement mal à l’aise», elle avance encore que l’ancien locataire de l’Élysée aurait été l’auteur de «baisers appuyés sur les joues» au moment des adieux, puis lui aurait glissé «Träumen Sie süss» à l’oreille – «Faites de beaux rêves».

«Aucun souvenir de cette rencontre»

Selon «Le Monde», le caméraman présent a corroboré le témoignage d’Ann-Kathrin Stracke. La journaliste dit avoir mis un an avant de porter plainte car elle connaissait mal le système judiciaire français. Mais elle estime que c’était nécessaire dans la foulée du mouvement MeToo.

Directeur de cabinet de Valéry Giscard d’Estaing, Olivier Revol a indiqué au «Monde» comme à la «Süddeutsche Zeitung» que l’accusé n’avait «aucun souvenir de sa rencontre» avec la journaliste allemande. Et d’ajouter: «Si ce qui lui est reproché était vrai, il en serait bien sûr navré, mais il ne se souvient de rien».

R.M.

Votre opinion