Publié

CyclismeGiulio Ciccone gagne la 15e étape du Tour d’Italie

Le membre de l’équipe Trek-Segafredo s’est imposé dimanche à Cogne. Le grimpeur italien a remporté la course en solitaire. Richard Carapaz (Ineos) détient toujours le maillot rose de leader.

C’est un Giulio Ciccone triomphant qui a franchi la ligne d’arrivée, dans le val d’Aoste.

C’est un Giulio Ciccone triomphant qui a franchi la ligne d’arrivée, dans le val d’Aoste.

AFP

L’Italien Giulio Ciccone (Trek) a remporté en solitaire la 15e étape du Tour d’Italie, dimanche, à l’arrivée sur les hauteurs de Cogne dans le val d’Aoste.

Ciccone a distancé ses derniers compagnons d’échappée à 19 kilomètres de l’arrivée, sur la partie pentue de la très longue montée vers Cogne (22,4 km à 4,3 %), dans le parc national du Gran Paradiso.

Sur la ligne, installée à l’altitude de 1611 mètres, le coureur des Abruzzes a précédé de près d’une minute et demie le jeune grimpeur colombien Santiago Buitrago (22 ans), à l’avenir prometteur. L’Espagnol Antonio Pedrero a pris la troisième place, à plus de deux minutes.

Ciccone, qui est âgé de 27 ans, s’est imposé pour la troisième fois dans le Giro. Il s’est révélé en 2016 à Sestola avant de gagner l’étape du Mortirolo, sous le déluge, en 2019, et de ramener cette année-là le maillot bleu de meilleur grimpeur.

L’échappée du jour a pris forme après maintes tentatives qui se sont poursuivies sur… 80 kilomètres dans cette étape de 177 kilomètres. Dans la deuxième des trois ascensions (Verrogne), Ciccone a provoqué la décision, rejoint seulement par Buitrago et Pedrero, puis par le Britannique Hugh Carthy.

Hormis une chute sans gravité dans les premiers kilomètres, avec une quinzaine d’autres coureurs, Carapaz n’a pas été inquiété dans cette étape de montagne, à la veille de la dernière journée de repos près du lac de Garde. Le champion olympique a franchi la ligne au sein du premier peloton, à près de huit minutes du vainqueur.

(AFP)

Votre opinion