Actualisé 11.04.2014 à 09:12

Arômes et parfumsGivaudan enregistre un chiffre d'affaires stable

Givaudan a vu ses ventes quasiment stagner (-0,2%) sur un an au premier trimestre 2014. Le groupe genevois a ainsi dégagé un chiffre d'affaires de 1,087 milliard de francs.

Une employée de Givaudan (archives)

Une employée de Givaudan (archives)

Keystone

Givaudan confirme ses prévisions de croissance et de résultat opérationnel à l'issue d'un premier trimestre 2014 stable. Le groupe genevois, numéro un mondial des arômes et des parfums, a vu son chiffre d'affaires quasiment stagner (-0,2%) sur un an, pour atteindre 1,087 milliard de francs.

Corrigés des effets de change, des acquisitions et cessions, les revenus affichent néanmoins une hausse de 5,6%. Ce taux se révèle conforme aux objectifs que s'est fixés la société à moyen terme, précise cette dernière dans un communiqué diffusé vendredi.

Givaudan se réjouit ainsi de cette «forte croissance», de même que d'«un portefeuille de projets bien rempli» et d'«un taux de conclusion de nouveaux contrats très élevé» en ce début d'année.

La performance correspond peu ou prou aux attentes des analystes interrogés par l'agence financière awp. Ceux-ci anticipaient, en moyenne, des recettes de 1,088 milliard de janvier à mars.

Dans la division Parfums, les ventes ont stagné (-0,2%) à 516,0 millions de francs, tout comme dans l'unité Arômes (-0,1%) où elles se sont établies à 571,2 millions. Corrigées, les premières bondissent de 5,6% et les secondes de 5,8%.

Globalement, la firme a enregistré une croissance de 9,8%, hors effets de devises et autres éléments exceptionnels, sur les marchés émergents, où elle entend à terme réaliser la moitié de ses ventes.

Parfumerie fine dynamique

Dans le détail, le segment des compositions de parfumerie, qui comprend la parfumerie fine et les parfums pour produits de consommation, affiche une embellie de 5,6% sur base comparable.

La parfumerie fine, en particulier, a enregistré une croissance à deux chiffres. Progressant toujours en Amérique latine, en Europe de l'Est et au Moyen-Orient, elle a également gagné des parts de marché en Europe occidentale et en Amérique du Nord.

Le segment des ingrédients de parfumerie a, pour sa part, rebondi au regard de l'an dernier, présentant une amélioration de 5,8%. L'Europe et l'Amérique du Nord ont stagné, alors que l'Asie a connu une progression à deux chiffres, précise le communiqué.

Croissance à deux chiffres également en Amérique latine et dans la zone Asie-Pacifique dans l'activité liée aux arômes. La région Europe-Afrique-Moyen-Orient et l'Amérique du Nord ont aussi enregistré des progressions, mais plus mesurées. Boissons, produits laitiers et snacks ont particulièrement performé.

Prévisions confirmées

Au chapitre des perspectives, Givaudan confirme ses prévisions à moyen terme. L'entreprise table toujours sur «une hausse continue de ses parts de marché avec une croissance annuelle organique entre 4,5% et 5,5%, basée sur l'hypothèse d'une progression du marché entre 2% et 3%».

Au niveau opérationnel, le groupe compte «dégager la marge EBITDA la plus élevée du secteur», en augmentant le flux de trésorerie disponible annuel entre 14% et 16% du chiffre d'affaires d'ici à l'an prochain. L'année dernière, il affichait une marge de 15,2%.

Il réitère en outre, une fois de plus, son intention de reverser aux actionnaires plus de 60% du flux de trésorerie disponible. Il entend, en sus, maintenir le ratio d'endettement en dessous de 25%.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!