Interview - Gjon’s tears: «J’avais tellement besoin d’aller aux WC que j’ai oublié les points»

Publié

InterviewGjon’s tears: «J’avais tellement besoin d’aller aux WC que j’ai oublié les points»

Le Fribourgeois a classé la Suisse à une superbe troisième place du Concours Eurovision de la chanson, samedi à Rotterdam. Il se confie juste après cet exploit avec humour et émotion.

par
FDA
Gjon’s tears lors de sa performance en finale de l’Eurovision.

Gjon’s tears lors de sa performance en finale de l’Eurovision.

AFP via Getty Images

Avec son titre «Tout l’univers», la Suisse s’est classée sur le podium de l’Eurovision ce samedi 22 mai, à Rotterdam! Gjon’s tears a convaincu les professionnels en se positionnant à la première place des votes du jury et a terminé le concours sur la troisième marche, après le vote du public. «J’ai très bien fêté! J’avais déjà commencé un peu en coulisses et j’ai continué à après l’émission», rigole-t-il. Et il a eu raison. Il faut dire que notre pays n’avait pas connu un tel succès depuis 1993. Le Fribourgeois de 22 ans revient sur son incroyable soirée.

Troisième place, bravo! Vous êtes fier ou quand même un peu déçu?

J’ai essayé de donner tout ce que j’ai et je peux dire que j’ai été la meilleure version de moi-même. Surtout la plus sincère. Je suis supercontent que les gens ont apprécié. Et surtout, le jury a placé mon titre en première position. C’est fou! Cela me touche beaucoup, car j’ai besoin de cette validation des professionnels. Je voulais être dans le Top 3 et on m’a écouté.

Il s’agit de la meilleure position pour la Suisse depuis 1993 avec Annie Cotton et la chanson «Moi, tout simplement». Encore une chanson en français.

Je suis vraiment content d’avoir pu mettre la langue française en avant. Elle a été beaucoup appréciée cette année (ndlr.: la France a fait le même choix et a terminé deuxième.) Je voulais que les gens découvrent qui je suis et apprécient ce que je fais. J’avais tellement peur que l’on me trouve trop bizarre. Je me suis challengé et j’ai réussi ce pari. Sans oublier que c’était aussi risqué de revenir (ndlr.: l’édition 2020 a été annulée à cause de la pandémie et Gjon’s tears était déjà le candidat pour la Suisse). De voir que le soutien reçu l’an passé a été le même, voire encore plus fort cette année… Je ne pouvais espérer mieux.

Vous avez reçu 12 points de la part de neuf pays. C’est incroyable comme sensation, non?

Incroyable est le bon mot et ça me touche beaucoup… (On sent l’émotion monter dans sa voix.) Je ne sais pas quoi dire. Je n’ai pas de mot.

Vous avez ensuite été le dernier à recevoir les points du public. Que pensiez-vous durant cette attente?

C’était stressant, mais j’avais tellement besoin d’aller aux toilettes que j’ai oublié les points. (Rires.) Il y a une distance à prendre avec le temps. Je réaliserai vraiment ce qui s’est passé dans quelques semaines. Maintenant, c’est un peu difficile de comprendre ce qui vient exactement de se passer.

Comment avez-vous vécu ces deux dernières semaines à Rotterdam?

C’était les montagnes russes! (Rires.) À vrai dire, je suis un peu triste que cela soit fini. C’était d’une telle intensité, j’en aurais voulu encore plus. On se revoit l’année prochaine, d’accord? Je plaisante! Maintenant, il va falloir voir la suite.

Justement, c’est quoi la suite?

Maintenant à moi de prouver mon talent. Avec mon label, je vais tout faire pour satisfaire les gens à travers ma musique et leur montrer de nouvelles choses très bientôt. J’ai encore plein de surprises.

Les Italiens Måneskin ont gagné avec leur chanson rock «Zitti e buoni». Que pensez-vous des vainqueurs?

Ce que j’aime avec Måneskin, c’est qu’ils ont proposé ce qu’ils voulaient. Ils sont restés authentiques. Je trouve que ça modernise l’Eurovision. Cela montre qu’il y a différents genres et surtout de la musique de qualité.

1 / 34
L'Italie et la chanson «Zitti e buoni» de Maneskin devancent Barbara Pravi (France) et Gjon's tears (Suisse).

L'Italie et la chanson «Zitti e buoni» de Maneskin devancent Barbara Pravi (France) et Gjon's tears (Suisse).

Getty Images
Ethan Torchio.

Ethan Torchio.

Getty
Damiano David et Thomas Raggi de Måneskin.

Damiano David et Thomas Raggi de Måneskin.

Getty

Ton opinion