Publié

Matières premièresGlencore entend réduire ses investissements

Le groupe zougois Glencore, numéro un mondial des matières premières, révise à la baisse sa prévision en matière d'investissements pour l'année 2015.

Le siège de Glencore, à Baar (ZG).

Le siège de Glencore, à Baar (ZG).

ARCHIVES, Keystone

Conséquence de marchés jugés volatiles, Glencore entend réduire ses investissements cette année. Le groupe zougois, numéro un mondial des matières premières, révise à la baisse sa prévision en la matière à une fourchette entre 6,5 et 6,8 milliards de dollars (entre 6 et et 6,3 milliards de francs), contre 7,9 milliards attendus en décembre dernier.

Dans le cadre de la publication jeudi de ses données annuelles concernant la production, le groupe établi à Baar note que les restrictions en termes d'investissements toucheront l'ensemble de ses activités. Par ailleurs, dans un communiqué séparé, Glencore fait part de son intention de se défaire de sa part de 23,9% dans la société minière britannique Lonmin, active dans l'extraction de platine.

Le désinvestissement interviendra via un versement aux actionnaires de Glencore, lequel est actuellement fixé à 0,3 dollar par action détenue par le groupe zougois dans Lonmin. Le montant final sera annoncé à l'assemblée générale du groupe le 7 mai prochain, qui devra notamment donner son feu vert à l'opération.

Glencore précise que le désinvestissement n'aura pas de répercussions sur la politique du groupe en matière de dividendes. Une fois l'opération approuvée par les actionnaires du géant zougois, ses deux représentants se retireront du conseil d'administration de Lonmin.

La participation dans l'extracteur de platine coté à la Bourse de Londres remonte à l'acquisition il y a deux ans du groupe minier Xstrata. L'ensemble du groupe Lonmin est valorisé à un peu plus d'un milliard de livres (1,41 milliard de francs).

Production de cuivre en hausse

Côté production, Glencore a notamment extrait de plus grandes quantités de cuivre, de nickel, de cobalt, de charbon et de pétrole. En revanche des reculs sont intervenus pour l'argent, l'or, le plomb et le zinc.

L'an passé Glencore a extrait dans ses mines 1,55 million de tonnes de cuivre, soit 4% de plus qu'en 2013. La production de nickel a elle crû de 3% à 100'900 tonnes et celle de cobalt de 7% à 20'700 tonnes.

Du côté des produits énergétiques, la production de charbon s'est étoffée de 6% à 146,3 millions de tonnes, alors que celle de pétrole a bondi de 47% à 7,35 millions de barils. Quant aux activités agricoles, elles ont gagné 16% à 10,86 millions de tonnes.

Pour mémoire, Glencore a renoué avec les chiffres noirs au premier semestre 2014, profitant des synergies de la fusion avec Xstrata et d'une hausse de la production. Le bénéfice net s'est inscrit à 1,72 milliard de dollars, contre une perte de 9,39 milliards un an plus tôt.

(ats)

Ton opinion