Tennis: Golubic préférée à Bacsinszky contre l'Italie

Publié

TennisGolubic préférée à Bacsinszky contre l'Italie

Heinz Günthardt a réservé une petite surprise en titularisant «Viki» Golubic face à Camila Giorgi. «Je ne m'y attendais pas», souriait Tathiana Garbin.

par
Mathieu Aeschmann
Bienne
Les Suissesses à Bienne.

Les Suissesses à Bienne.

Keystone

Le tirage au sort a confié à Belinda Bencic (WTA 45) la responsabilité de placer l'équipe de Suisse de Fed Cup sur des bons rails lors de son premier tour de Groupe mondial II face à l'Italie. La Saint-Galloise ouvrira les feux samedi à 13 heures, face à Sara Errani (WTA 124), ancienne finaliste de Roland-Garros (2012) et tout juste libéré d'une suspension pour dopage.

Pour le deuxième simple, Heinz Günthardt a préféré Viktorija Golubic (WTA 101) à Timea Bacsinszky (WTA 111) pour défier Camila Giorgi (WTA 28). Une décision plutôt surprenante à la lumière des récents bons résultats de la Vaudoise, pilier historique de cette équipe. «J'avais encore plus de choix que d'habitude et j'ai longuement réfléchi, explique le capitaine helvétique. J'ai choisi «Viki» pour plusieurs raisons que je ne veux pas toutes dévoiler ici. Mais disons qu'elle a pour elle le fait d'avoir empilé beaucoup de matches ces dernières semaines et qu'il faut considérer la stratégie sur l'ensemble du week-end.»

Assise à côté d'Heinz Günthardt, Timea Bacsinszky ne lui tenait absolument pas rigueur de choix. «Tout simplement parce que notre mode de fonctionnement a toujours été un processus de décision collectif. On discute ensemble des meilleures options et on décide. Donc je ne peux pas être surprise. En plus, je trouve que Viki joue très bien et elle a souvent prouvé qu'elle savait apporter des points importants en Fed Cup.»

Entre les murs du Centre National de Bienne, une seule personne assumait donc un sentiment de surprise devant la stratégie suisse: Tathiana Garbin, la capitaine transalpine. «Je vous dis franchement, je ne m'y attendais pas mais ça me va très bien, souriait-elle. Je trouve que Timea rejoue très bien depuis quelque temps. Donc on s'était préparé à la rencontrer. Après, cela ne change rien pour nous. Donc on prend.» Camila Giorgi, elle qui n'a jamais réussi à battre la Vaudoise (0-2), semblait aussi prendre ce changement avec le sourire.

Le programme

Ton opinion