États-Unis: Google met ses locaux à disposition pour se faire vacciner
Publié

États-UnisGoogle met ses locaux à disposition pour se faire vacciner

Sundar Pichai, patron du géant américain, annonce que certains de ses sites, dont Los Angeles et New York, seront aménagés en centres de vaccination.

Le géant américain Google va mettre à disposition certains de ses locaux, comme celui de Kirkland, dans l’État de Washington (photo), en centres de vaccination contre le coronavirus. 

Le géant américain Google va mettre à disposition certains de ses locaux, comme celui de Kirkland, dans l’État de Washington (photo), en centres de vaccination contre le coronavirus.

AFP

Google a indiqué lundi qu’il allait aménager certains de ses locaux aux États-Unis pour en faire des centres de vaccination contre le coronavirus. «Pour contribuer à la campagne de vaccination et en commençant par les États-Unis, nous mettrons à disposition une sélection de locaux de Google tels que des bâtiments, des parcs de stationnement et des espaces ouverts», a écrit le patron du géant américain Sundar Pichai dans un article de blog partagé sur Twitter.

Les premiers sites seront basés à Los Angeles et dans la région de la baie de San Francisco en Californie (ouest des États-Unis), à Kirkland dans l’État de Washington (ouest) et dans la ville de New York (est), mais Google envisage d’en ouvrir davantage.

Le groupe s’est associé avec le spécialiste des soins de santé One Medical et avec les agences américaines de santé publique pour mettre en œuvre cette initiative. «Ces sites seront ouverts à tous ceux et toutes celles qui sont éligibles au vaccin selon les critères étatiques et locaux», a ajouté le dirigeant.

Don de 150 millions de dollars

Sundar Pichai a également annoncé que Google allait attribuer 100 millions de dollars (88 millions de francs) de subventions publicitaires à la Fondation des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, à l’Organisation mondiale de la santé et à diverses organisations mondiales ainsi que 50 millions de dollars pour aider les agences de santé publique à informer les communautés défavorisées sur la vaccination.

Un autre pilier technologique américain, Amazon, a offert la semaine dernière son aide au nouveau président américain Joe Biden pour accomplir l’objectif de vacciner 100 millions d’Américains dans les 100 premiers jours de son mandat.

(AFP)

Votre opinion