Hockey: Gottéron a failli gâcher la fête

Publié

HockeyGottéron a failli gâcher la fête

Pour une question de centimètres – Walser sur la latte -, puis de dixièmes de seconde – défaite en prolongation -, Gottéron a été bien proche d’offrir un cadeau amer à Lugano.

par
Jean-Claude Schertenleib, Lugano

Le HC Lugano a 80 ans. Depuis jeudi. Et il y a longtemps qu’il ne s’est plus porté aussi bien: huitième victoire de rang désormais – dont deux après le temps supplémentaire, contre Lausanne et vendredi soir face à Fribourg -, la présidente Vicky Mantegazza peut se montrer aussi fière de ses «hommes» que de ses supporters. «Actuellement, pour les raisons que l’on sait, on ne voit pas les tifosi, mais ils sont là», dit-elle en montrant les calicots qui ont été installés sur la fameuse tribune nord de la «Cornèr Arena», nom officiel de la patinoire de Lugano, quand bien même elle était, elle est, et sera toujours la «Resega».

Bref. Gâteau. 80 bougies. Cadeaux? On n’ira pas jusque-là en s’intéressant à la soirée de Gottéron. Qui a commencé par résister aux assauts (alors désordonnés) des Tessinois, qui a ensuite essayé de tisser sa toile, avant de faire à deux reprises – un peu plus de cinq minutes la première fois, près de huit la seconde – la course en tête. Pour s’incliner finalement à quelques dixièmes de la fin de la prolongation. Les arbitres ont d’ailleurs contrôlé que le but du 80e anniversaire, marqué par l’implacable défenseur suédois Tim Heed, Monsieur Overtime (quatre buts décisifs cette saison, série en cours), avait bien été marqué avant ladite, et maudite pour Fribourg Gottéron, sirène.

Cela s’est donc joué à des riens. Des questions de secondes et de centimètres comme, en fin de premier tiers-temps, cette erreur de trajectoire minime du tir de Bertaggia qui s’écrase sur un montant de la cage de Hugues, qui avait été préféré à Berra... sept secondes avant que Desharnais n’ouvre la marque pour Gottéron. Histoire de secondes, encore, 49 très exactement en fin de tiers intermédiaire pour qu’Arcobello égalise sur un schéma éprouvé du power-play tessinois – le grand Timo Haussener (194 cm, 92 kilos) qui masque le plus qu’il le peut le gardien fribourgeois, pendant que Heed est à la commande. Questions de centimètres, enfin, dans un troisième tiers-temps où l’on verra Haussener toucher à son tour un montant et, surtout, l’envoi de Walser (57’45) s’écraser sur la latte de la cage tessinoise, un peu comme si quelqu’un, quelque part – peut-être un des anciens de la Resega, qui sait? – faisait tout pour que ce 80e anniversaire ne soit pas gâché.

Il ne le sera pas, on le sait. Parce qu’à des poussières de secondes, ce diable de Heed va encore jouer les décideurs. Buon compleanno, HC Lugano!

Le résumé du match est à retrouver en cliquant ici.

Ton opinion