Hockey sur glace: Gottéron doit régler ses problèmes de finition

Publié

Hockey sur glaceGottéron doit régler ses problèmes de finition

Malgré une prestation en demi-teinte, les Dragons ont eu les occasions pour battre Langnau. Mais les Fribourgeois, incapables de se montrer réalistes, ont subi une défaite en prolongation.

par
Ruben Steiger
(Fribourg)
Jacob De La Rose et Fribourg ont beaucoup tenté face à Langnau. Sans succès.

Jacob De La Rose et Fribourg ont beaucoup tenté face à Langnau. Sans succès.

Estelle Vagne/freshfocus

Le revers concédé par FR Gottéron samedi soir contre Langnau (1-2 ap) est symbolique de leur début de saison. Cette défaite a en effet une nouvelle fois mis sur le devant de la scène les deux principaux problèmes des Dragons: l’incapacité à jouer un match complet au même niveau et les difficultés à inscrire des buts.

«Honnêtement, je n’ai rien à redire sur l’effort fourni par l’équipe.»

Christian Dubé, coach de FR Gottéron

Face aux Emmentalois, c’est lors de la deuxième période que les pensionnaires de la BCF Arena ont montré leur inconstance. Durant ces vingt minutes médianes, ils ont eu toutes les peines du monde à se créer des occasions. Dans le même temps, Langnau s’est procuré plusieurs chances sur des contres. «Je suis désolé mais je ne suis pas d’accord. Je trouve qu’on a été la meilleure équipe sur la glace pendant 60 minutes», a néanmoins contredit Christian Dubé.

Améliorer la finition

Pour l’entraîneur fribourgeois, la principale raison de cette défaite est à chercher au niveau de la finition. «Honnêtement, je n’ai rien à redire sur l’effort fourni par l’équipe. Lors du troisième tiers, on a dominé 22 shoots à 4, a-t-il réagi à chaud. Entre la 40e et la 55e minute, Langnau n’est pas venu une seule fois dans notre zone défensive.»

«Si on ne marque pas, on ne peut pas gagner. Pavel (ndlr. Rosa, l’assistant) et moi, on ne peut pas le faire depuis le banc. Donc il va falloir que les joueurs le fassent», a résumé Christian Dubé avec un brin de sarcasme. Les deux actions manquées par Jacob De la Rose (2e et 20e) symbolisent à elles seules les propos de l’ex-attaquant de Berne et Fribourg.

Dans un bon jour, les Dragons ont déjà prouvé qu’ils pouvaient marquer, ce fut notamment le cas contre Kloten avec neuf réussites. «Oui le déclic peut venir rapidement. Mais il faut que les gars soient plus déterminés à aller proche du but. On joue un peu trop sur les extérieurs pour le moment», a analysé le coach fribourgeois.

L’absence de Sörensen

«Ce qui est frustrant, c’est qu’il nous manque ce petit quelque chose à la finition et que dans l’autre sens de la glace, on concède peu de tirs mais on encaisse des goals. C’était déjà le cas lors du troisième tiers à Genève», a regretté le Québécois.

L’autre explication de ces difficultés réside dans la blessure de Marcus Sörensen. Engagé durant l’été pour être le leader offensif et le remplaçant de Chris DiDomenico en termes de créativité, le Suédois n’a toujours pas pu griffer la glace en National League. Sans l’utiliser comme une excuse, le coach a tout de même abordé le sujet: «Il ne faut pas se le cacher, son absence nous fait mal. Avec sa créativité, il nous ferait du bien, mais je pense qu’on a assez de qualités pour trouver une solution à l’interne.»

Après sept journées et huit points engrangés, FR Gottéron attend toujours son match référence dans ce nouvel exercice. Avant de retrouver le championnat vendredi prochain du côté de Davos, il aura la possibilité de se changer les idées en se rendant mercredi à Salzbourg pour son cinquième match de Champions Hockey League. «Cette coupure peut nous faire du bien», a conclu Christian Dubé.

Ton opinion