Hockey sur glace: Gottéron, le bonheur d’un week-end plein
Publié

Hockey sur glaceGottéron, le bonheur d’un week-end plein

Les Fribourgeois ont souffert pour décrocher un succès capital à Davos samedi.

par
Julien Boegli - Davos

Les âmes fribourgeoises les plus anxieuses se diront qu’à défaut d’avoir rassuré, Gottéron a au moins assuré du côté Davos un deuxième succès consécutif après Genève vendredi soir. Dans les circonstances actuelles, c’est bien là l’essentiel à retenir. Cela faisait un mois exactement que les hommes de Mark French n’avaient plus accompli une telle moisson en l’espace de deux journées. Cette réaction de survie leur permet ainsi d’accrocher la huitième place du classement.

Des Dragons fébriles

L’orage grondant au-dessus des têtes avant ce week-end de la dernière chance ne s’étant pas dissipé pour autant, les Dragons, en période de réinsertion, peuvent souffler un peu. Que serait-il néanmoins advenu si Gilles Senn, peu attentif sur l’envoi de Chavaillaz après 141 secondes, n’avait pas offert l’ouverture à ses invités? Et si le banc fribourgeois n’avait pas flairé le hors-jeu grisons à l’origine de l’égalisation d’Egli en fin de période médiane, provoquant, après une longue attente, la révocation de la réussite locale?

Les débats ont été à ce point indécis, Gottéron a paru parfois si fébrile qu’un seul événement contraire aurait certainement suffi à faire capoter l’affaire. Comme cette pénalité pour surnombre concédée peu de temps après le 1-0 qui a débouché sur l’égalisation et brisé passagèrement l’élan fribourgeois.

Six points précieux

Dans cette période cruciale, où la menace de la barre embrouille les esprits et fige les organismes, FR Gottéron a eu le mérite de s’accrocher pour demeurer en tête. En témoignent les vingt minutes de bon hockey proposées lors du tiers intermédiaire. La constance et la quiétude n’ayant toutefois pas réintégré l’ADN des Fribourgeois en deux jours, ils se contenteront de ce qui a été pris. Une récompense à valeur inespérée.

Votre opinion