Publié

AutoGP d'Abou Dhabi - Boullier veut absolument "préserver" l'écurie Lotus

Le patron français de l'écurie Lotus, Éric Boullier, espère que les discussions avec Quantum Motorsport, un fonds d'investissement américain qui souhaite investir en Formule 1, vont "se terminer bientôt", car il souhaite "préserver l'écurie" qu'il dirige depuis quatre ans.

"Nous avons des discussions depuis quatre mois avec Quantum Motorsport, on espère que ça va se terminer bientôt. Si ça ne se passe pas, on envisagera d'autres solutions, dans l'intérêt primordial de préserver l'écurie et de ne pas procéder à des licenciements massifs", a dit Boullier vendredi soir, dans le paddock du circuit de Yas Marina, après les premiers essais libres du GP d'Abou Dhabi. "Toutes les enquêtes approfondies (sur l'origine des fonds de Quantum) ont eu lieu, il n'y a aucun problème de ce côté-là, mais aujourd'hui ça devient très compliqué de faire bouger de l'argent dans le monde. Les banques font leur métier et suivent les instructions", a ajouté Boullier, qui veut "éviter à tout prix de réduire la taille" de l'écurie d'Enstone (ex-Renault F1). "C'est juste une question de timing . On n'a aucun doute sur l'authenticité des intentions de Quantum. Mais si le timing n'est pas respecté, on va avoir de graves soucis. Il faudra prendre des décisions. Il y a d'autres scénarios. Le plus important pour moi, c'est de faire en sorte que l'écurie ne subisse pas trop de dommages", a affirmé Boullier, visiblement inquiet. "Il y a beaucoup d'intérêt pour notre écurie, mais on ne peut pas, légalement, discuter avec d'autres investisseurs tant que nous sommes en négociations, très avancées, avec Quantum", a indiqué Boullier, qui préfèrerait recruter l'Allemand Nico Hülkenberg (Sauber) mais risque de voir arriver le Vénézuélien Pastor Maldonado (Williams), soutenu par le géant pétrolier PDVSA. "On a de beaux résultats, c'est bien, c'est notre fierté, mais ce n'est pas ça qui va nous faire vivre très longtemps si on ne trouve pas une solution, par rapport à notre ambition", a conclu Boullier. Lotus est actuellement 4e du championnat du monde des constructeurs, à trois manches de la fin de saison. dlo/mhc

(AFP)

Votre opinion