Publié

AutoGP d'Abou Dhabi - Daniil Kvyat, 19 ans, nouvelle pépite de Red Bull ? (MAGAZINE)

Par Daniel ORTELLI ABOU DHABI, 01 nov 2013 (AFP) - Le jeune Russe Daniil Kvyat, âgé de 19 ans, est peut-être la nouvelle pépite de la galaxie Red Bull: déjà certain d'être titulaire en 2014 chez Toro Rosso en Formule 1, à la place de l'Australien Daniel Ricciardo, il est ce week-end à Abou Dhabi pour viser le titre en GP3.

"En fait, je ne vais pas répondre pas au téléphone et je vais éviter autant que possible les journalistes jusqu'à ce que notre course soit terminée dimanche. Ce week-end, je me concentre sur le GP3", a annoncé clairement Kvyat, natif d'Oufa, dans la république de Bachkirie, en prélude au Grand Prix d'Abou Dhabi. Kvyat n'a plus que deux courses, sur le circuit de Yas Marina, pour reprendre sept points au leader du GP3, l'Argentin Facu Regalia, qui va bientôt fêter ses 22 ans. Et il a gagné coup sur coup à Spa et Monza, alors que c'est sa première saison en GP3, un championnat monotype disputé dans des monoplaces pas évidentes à maîtriser. "C'est un très bon choix de la part de Toro Rosso, et je ne dis pas cela parce que je suis russe", affirme Alex Popov, commentateur vedette du sport automobile, depuis plus de vingt ans, sur la chaîne nationale Russia2. "Il a toutes les qualités pour réussir en F1, même s'il lui faudra peut-être cinq ou six GP en début de saison pour se mettre dans le bain", ajoute Popov. Issu de la filière de pilotes Red Bull, Kvyat a éliminé, dans la dernière ligne droite, deux concurrents ayant d'autres atouts pour briguer le volant chez Toro Rosso: l'Espagnol Carlos Sainz Jr, 19 ans, fils d'un double champion du monde des rallyes, et surtout le Portugais Felix da Costa, 22 ans, qui a longtemps semblé favori. En plus du GP3, Kvyat a aussi disputé en 2013 quelques courses de Formule 3. "Dès qu'il est monté dans la F3, il a été dans le coup, tout de suite, alors que c'est une monoplace très différente", se souvient Oleg Karpov, du magazine russe "Klaxon". Au rendez-vous suivant, sur le circuit autrichien de Spielberg, Kvyat a signé, sous la pluie, trois pole positions dans le même week-end de F3. C'était sous les yeux du Dr Helmut Marko, responsable de la filière Red Bull et donc du choix du pilote qui allait épauler le Français Jean-Eric Vergne chez Toro Rosso en 2014. "Cet été, comme da Costa ne faisait pas une très bonne saison, Marko a dit à Kvyat: Tu as encore une petite chance... ", confie Karpov. "Il l'a saisie à pleines mains", ajoute Popov, pour qui les trois victoires obtenues en un mois (Spa et Monza en GP3, puis Zandvoort en F3) ont pesé lourd dans la décision du Dr Marko, et donc dans la mise à l'écart du Portugais "qui n'a pas produit les résultats qu'il fallait, au moment où il le fallait". "C'est le plus Vettel-ien de tous les jeunes pilotes Red Bull", conclut Karpov, pour qui ce choix n'a "rien à voir" avec des impératifs marketing ou l'arrivée de sponsors potentiels. Grâce à son seul talent, Kvyat va donc marcher en 2014 dans les pas de Vitaly Petrov, le premier pilote russe de F1 (de 2010 à 2012 chez Renault et Lotus). Avec en prime l'honneur de disputer le premier GP de Russie, début octobre à Sotchi. dlo/jgu

(AFP)

Votre opinion